Panier
vide

Archive pour mars 2020

C/2019 Y4 ATLAS : Une comète d’une luminosité visible à l’œil nu ?

27.03.2020, Marcus Schenk

Un vide béant. Pas de visites.

Pendant des années, il ne s’est pas passé grand-chose dans le système solaire et les planètes continuaient de poursuivre leurs orbites autour du soleil.

Mais le temps de l’attente est révolu.

Nous aurons la visite, en avril et en mai, d’une comète d’une magnitude qui pourrait devenir un véritable grand moment. Il se pourrait même qu’elle soit visible à l’œil nu.

En plus, elle porte en joli nom : C/2019 Y4 ATLAS. Elle est dès à présent bien visible au télescope. Un changement bienvenu en ces temps où le coronavirus oblige quiconque au confinement et à renoncer aux contacts sociaux. Préparez votre télescope car tout cela pourrait être passionnant.

Komet Y4 ATLAS

La comète C/2019 Y4 ATLAS avec sa chevelure verte près des galaxies M81 et M82 les 19 et 20 mars 2020. Prise de vue avec un Canon 600Da – Canon EF 200mm f2,8 L – @f3,5 (bague adaptatrice comme cache frontal), 76x2min -> 2h32min – ISO800, Vixen GP-DX – MGEN II. Traitement des images dans DeepSkyStacker et Photoshop, auteur de l’image : Johannes Hildebrandt

La grande comète de 2020 ?

Le système d’alerte d’impact terrestre d’astéroïde, ou ATLAS en abrégé, se situe sur Hawaii. Il scrute le ciel à la recherche d’objets géocroiseurs qui s’approchent dangereusement de la Terre et a pour mission de prédire un éventuel impact. Le 28 décembre 2019, le système robotisé a détecté la comète sur son chemin à travers notre système solaire. Les astronomes ont constaté qu’elle suit une orbite très similaire à celle de la grande comète de 1844 qui atteignait une magnitude de -1. Certains experts pensent même qu’Y4 ATLAS pourrait être un fragment de la queue de l’ancienne comète et devenir encore plus lumineuse. Il est donc captivant de poursuivre le chemin de cette comète rien que pour cela.

Mais pouvons-nous envisager une évolution similaire pour C/2019 Y4 ATLAS ?

Fort accroissement de la luminosité jusqu’en mai

Il est certain que sa luminosité augmentera rapidement. En décembre, à l’époque de sa découverte, sa magnitude de 19 la rendait inaccessible. Sauf que son éclat s’est accru et qu’il atteint une magnitude d’approximativement 8 entretemps. Soit un accroissement multiplié par 25000. Tout cela deviendra vraiment intéressant d’ici fin mai, du simple fait que sa luminosité ne cessera d’augmenter. Sa magnitude dépasse d’ores et déjà les attentes initiales.

Elle commence à pénétrer dans la zone des planètes les plus reculées de notre système. Le 24 mai, elle passera à vive allure à une distance de 117 millions de kilomètres de la Terre et atteindra son orbite la plus proche du soleil le 31 mai – voire dans l’orbite de Mercure. Selon les prévisions, elle pourrait atteindre une luminosité de magnitude 2 pendant ce temps. Cela signifie qu’elle serait visible avec de simples jumelles, et même à l’œil nu.

Autre gros avantage : La comète se situe sur une orbite quasiment géniale pour nous en tant qu’« habitants de l’hémisphère Nord ».

Nous l’avons déjà observé

Quelques membres de notre équipe ont déjà eu l’occasion d’observer la comète ces derniers jours. Le dernier week-end, je me suis également mis à sa recherche. J’ai immédiatement réussi à la détecter avec mon télescope Dobson Taurus 12“. La petite tache diffuse était nettement visible parmi les étoiles environnantes. La chevelure semblait parfaitement ronde avec une zone plus claire au cœur. Aux abords du ciel d’une petite ville, j’ai poursuivi l’observation avec mon oculaire SWA 32mm et un Nagler 11mm d’un grossissement d’approximativement 140 fois. La comète était encore plus contrastée et se détachait encore mieux du fond du ciel. Une expérience sensationnelle. La comète était déjà visible avec des jumelles 20+40×100 Nightstar.

Zeichnung von Komet C/2019 Y4 ATLAS

Schéma de la comète C/2019 Y4 ATLAS le 22 mars 2020 qui reproduit l’impression visuelle au télescope Dobson 12″, Marcus Schenk.

Comment trouver la comète C/2019 Y4 ATLAS ?

Elle ne se couche pas sous l’horizon, mais reste bien haute et circumpolaire. Une position de rêve pour un observateur. Notre vagabonde passe actuellement dans la Grande Ourse qui, grâce au printemps, est maintenant bien haute dans le ciel. Nous vous invitons à profiter de cette heureuse opportunité pour l’observer avec votre télescope. Et si vous avez prévu d’acheter un télescope ? Faites-le maintenant !

En avril et en mai, elle traverse la constellation de la Girafe et se dirige vers Persée. Elle devient nettement plus lumineuse, mais perd également en altitude avec le temps. Il est donc d’autant plus important de trouver une zone sombre avec peu de nuages à l’horizon. En cette période de coronavirus et du confinement, j’étais heureux de pouvoir observer la comète de mon jardin, à une altitude encore élevée.

Mais que devez-vous faire pour détecter la comète ?

Vous trouverez par exemple une carte de recherche actuelle à la page skyhound.com.

Ou une carte quotidiennement actualisée sur Theskylive.

Vous voulez voir la comète encore mieux ? Le filtre Lumicon spécial comète, qui améliore le contraste de la chevelure et d’une éventuelle queue de gaz, est certainement utile dans ce contexte.

Pourrons-nous voir la comète à l’œil nu ? C’est écrit dans les étoiles malgré tant de calculs et de prédictions. Espérons le meilleur. En attendant, profitez de la comète avec votre télescope ou vos jumelles. Personne ne sait combien d’années nous devrons réattendre la venue d’une comète aussi brillante ?

S’il vous faut encore un télescope, des accessoires ou des jumelles : Nous sommes à votre disposition, téléphoniquement et par courriel, malgré la gravité de la crise du coronavirus en Bavière. À ne pas oublier : Nos courageux collègues du service des expéditions gardent le fort et expédient vos commandes immédiatement.

Livrable dès maintenant : le nouvel Autoguider MGEN de Lacerta !

19.03.2020, Stefan Taube

Un système d’autoguidage est un accessoire très important pour créer des photographies célestes avec de longues durées d’exposition. Le système d’autoguidage est un appareil de contrôle de suivi assurant que la monture guide toujours le télescope d’une façon aussi précise que possible sur l’objet céleste souhaité. À ces fins, le système d’autoguidage prend la photo d’une étoile lumineuse, par l’intermédiaire d’une caméra séparée. À partir du mouvement de l’étoile, l’autoguider calcule les impulsions de commande pour la monture.

Lacerta Stand Alone Autoguider MGEN Version 3

Autoguider MGEN Stand Alone, version 3, de Lacerta

Pour ce genre de contrôle de suivi, vous pouvez utiliser une caméra planétaire simple, un ordinateur portable et un logiciel libre téléchargé sur Internet. Mais l’autoguider MGEN de Lacerta a également donné de très bons résultats. Le grand avantage du MGEN réside dans le fait que vous n’avez pas besoin d’un ordinateur portable ou d’un PC ; c’est par conséquent et d’ailleurs de là également que l’appareil tire son nom : « Stand Alone Autoguider » (« autoguider autonome »). Une telle solution Stand Alone (autonome) constitue, en particulier pour l’astrophotographie avec des appareils photo reflex mono-objectif, une grande simplification, car vous n’avez pas non plus besoin d’un ordinateur portable pour ce type d’appareil.

Le MGEN est par ailleurs livré avec une caméra adaptée et il contient déjà tous les logiciels nécessaires : un autoguidage créant moins de soucis encore n’est pas possible ! Un autre grand avantage réside dans le fait que le MGEN n’utilise pas une seule étoile, pour le contrôle de suivi, mais plusieurs. Ceci augmente considérablement la précision ! Le graphique ci-dessous provient d’un test réalisé par le fabricant et souligne la grande précession du Multistar Guiding :

Durch das Multistar Guiding ist die Nachführkontrolle unabhängig vom Seeing.

Le Multistar Guiding rend le contrôle de suivi indépendant du seeing.

Mais la nouvelle version MGEN-3 offre beaucoup d’autres améliorations encore :

  • Le matériel (hardware), sensiblement meilleur, permet le nouveau AI-Multistar-Guiding autodidactique.
  • Le grand écran couleur rend l’utilisation plus agréable.
  • Avec la nouvelle fonction de démarrage rapide, un simple appui sur un bouton suffit pour lancer le guidage !
  • Alignement des pôles par la méthode numérique de Scheiner.
  • Alimentation électrique par USB (5 V), 1,2 watt seulement.

Il ne s’agit toutefois là que de quelques-uns des nombreux avantages. Vous trouverez tous les avantages sur la page Lacerta Stand Alone Autoguider MGEN Version 3.

Jumelles d’Omegon pour l’observation des champs d’étoiles : 30 euros de réduction pour le super oeil

13.03.2020, Marcus Schenk

Les nouvelles jumelles sont un petit instrument pour observer le champ d’étoiles. Vous pouvez l’utiliser pour observer les étoiles, les constellations ou la Voie lactée, mais pas comme avec une jumelle classique, mais comme si vos yeux étaient beaucoup plus sensibles et forts ou comme si vous aviez soudain la vision d’un super œil.

Sternfeldglas

Jumelles pour voir le champ d’étoiles 2.1×42

Maintenant beaucoup moins cher
Procurez-vous les nouvelles jumelles Omegon 2.1×42 pour l’observation des champs d’étoiles à un prix plus favorable, car nous les avons ramenées de 179 à 149. Vous économisez 30 euros par rapport au prix normal.

Imaginez que vous puissiez voir autant d’étoiles de la ville que de la campagne. Imaginez que par une nuit chaude, vous puissiez voir un amas d’étoiles et de grandes nébuleuses dans la Voie lactée. Et tout cela avec un instrument qui ressemble à des lunettes de protection contre les étoiles et non à une jumelle classique. Vous pouvez enfin revoir le ciel étoilé. Ce sont les nouvelles jumelles d’Omegon.

Les avantages en un coup d’œil :
– Comme les lunettes que l’on porte pour regarder le ciel étoilé.

– Extrêmement lumineux : ouverture de 42 mm et grossissement de 2,1.

– Large champ de vision : Observez des constellations complètes dans un seul champ de vision.

– Voir beaucoup plus d’étoiles qu’à l’œil nu, même en cas de pollution lumineuse.

– Vue agréable, même avec des lunettes.

Profitez de vues fantastiques du ciel étoilé avec les nouvelles jumelles d’Omegon.

Infographie : Faits astro marquants du printemps 2020

04.03.2020, Marcus Schenk

Au printemps, il va de nouveau se passer un certain nombre de choses dans le ciel. Les géantes gazeuses vont alors se serrer la main, une planète va rencontrer un amas d’étoiles, il va se produire des occultations d’étoiles et l’on pourrait même voir une comète avec les jumelles.

Nous vous souhaitons de beaux moments avec l’actuelle infographie astronomique « Faits astro marquants du printemps 2020 ». Vous trouverez dans le texte qui suit des descriptions vous expliquant les événements prévus.

Mars

8 mars Vénus rencontre Uranus
Forte luminosité de Vénus, faible éclat d’Uranus : ces deux planètes se rencontrent aujourd’hui dans au crépuscule et Vénus passe en toute hâte devant la géante gazeuse à environ 2° de distance. Vous pourrez les distinguer toutes les deux de façon optimale avec vos jumelles.

18 mars La Lune rencontre Mars et Jupiter
Si vous vous levez tôt ce matin, vous serez récompensé par un spectacle tout particulier. Au-dessus de l’horizon sud-est, vous pourrez distinguer la Lune décroissante avec Jupiter et Mars formant un joli groupe. Un peu plus à l’est, Saturne se joindra même au groupe.

20 mars Jupiter rencontre Mars
Mars rend de nouveau visite aux grandes planètes. Tôt ce matin, il rend visite à Jupiter et s’approche à une distance de 40 secondes d’arc. Dans les jours suivants, il passera devant Jupiter et se dirigera vers Saturne.

24 mars Vénus dans la plus grande élongation est
L’objet intéressant à observer qui se présente maintenant est Vénus, à demi-éclairée. Elle rayonne dans une luminosité de -4,3 mag et elle se présente comme une belle étoile du soir pendant pratiquement toute la première moitié de la nuit, pour finir par disparaître sous l’horizon peu avant 23 heures.

29 mars La Lune occulte ε Tau
L’hiver prend lentement congé du ciel du soir. On peut encore voir les constellations d’Orion et du Taureau tout à l’ouest dans le ciel. Ce soir, vous pourrez être témoin d’une intéressante occultation d’étoiles par la Lune. Vers 21 h 30, la Lune se rapprochera de la lumineuse étoile ε Tau (Epsilon Tauri), 3,5 mag, dans les Hyades, et l’occultera à 21 h 35 CET par son côté sombre.

Avril

2 avril Junon en opposition
Avec 257 kilomètres de diamètre, Junon est un astéroïde dans la ceinture principale d’astéroïdes. Le 2 avril, il atteindra son opposition par rapport au soleil et rayonnera à une luminosité de 9,5 mag.

3 avril Vénus rencontre les Pléiades
Une rencontre d’un type inhabituel : le 3 avril, nous pourrons voir dans le ciel du soir comment Vénus rend visite aux Pléiades. Un spectacle tout à fait rare et qui sera d’autant plus beau si nous observons les deux objets dans un télescope ou si nous immortalisons ce souvenir sur une photo.

15 avril La Lune rencontre Jupiter, Saturne et Mars
Le trio de Jupiter, Saturne et Mars est actuellement visible tous les matins, avant le lever du soleil, dans le sud-est du ciel. Si vous n’avez pas l’habitude de vous lever aussi tôt, faites une exception. Ce matin, par exemple. Aujourd’hui, la Lune se joint en effet au trio et offre, avec les planètes, un très attrayant spectacle.

26 avril La Lune rencontre Vénus
La Lune n’a que trois jours et brille encore dans le ciel du soir sous la forme d’un croissant étroit et fin. Aujourd’hui, elle se joint à la lumineuse « étoile du soir », Vénus.

28 avril La plus grande luminosité de Vénus
Un ardent éclat dans le ciel. Si nous regardons le ciel, nous voyons alors l’éblouissante Vénus. Nombreux sont ceux qui pensent qu’il s’agit d’un avion avec son projecteur, voire d’un ovni. Mais vous le savez : il s’agit de Vénus, qui réfléchit plus de 75 % de sa lumière solaire et illumine par conséquent le ciel magnifiquement.

Mai

3 mai La Lune occulte l’œil de la Vierge
La Lune se rapproche par son côté sombre et se dirige vers l’étoile v dans la constellation de la Vierge. À 23 h 48, l’étoile disparaît derrière la Lune et ressurgit au bout de 40 bonnes minutes derrière le côté éclairé. Avant de commencer votre observation, informez-vous quant aux heures d’occultation précises car celles-ci peuvent légèrement varier en fonction de la situation géographique de votre site d’observation.

12 mai La Lune rencontre Jupiter et Saturne
Au cours de la dernière moitié de la deuxième partie de la nuit, une dream team du système solaire surgit au-dessus de l’horizon : un Jupiter lumineux, une Lune plus lumineuse encore et Saturne, d’un éclat quelque peu plus faible.

15 mai La Lune rencontre Mars
Peu avant l’aube, vous pouvez découvrir la planète Rouge et la Lune. Entre les constellations du Verseau et du Capricorne, toutes deux se rapprochent jusqu’à 3° de distance. À 30 bons degrés de distance, au-dessus à droite, vous découvrez les deux géantes gazeuses Jupiter et Saturne.

15 mai Comète C/2017 T2 (Panstarrs)
Cette Comète pourrait devenir un temps fort en mai. Si les prévisions sont justes, C/2017 T2 (Panstarrs) pourrait atteindre une luminosité d’environ 8 mag et devenir ainsi une comète bien visible avec les jumelles. En mai, elle séjournera dans la zone circumpolaire des constellations. Dans le courant du mois, elle s’éloignera de la constellation de la Girafe (directement à côté de la Petite Ourse) en direction du Grand Chariot. Le 23 mai, elle séjournera à proximité des Galaxies M81 et M82.

22 mai Vénus rencontre Mercure
Vénus brille comme un phare dans le ciel. Pour qui ne le sait pas, elle peut rapidement être confondue avec le projecteur d’un avion. Ce soir, Vénus rencontre son voisin direct, Mercure.

24 mai La Lune rencontre Vénus et Mercure
Fin mai, tout tournera autour de Vénus et de Mercure, parce que ces deux planètes seront particulièrement bien visibles. Aujourd’hui, elles partagent l’attention qu’elles suscitent avec le croissant de la Lune âgée de deux jours, très fin et éclairé de 4 % seulement.

26 mai Mercure visible dans la soirée
Mercure est tellement proche du soleil, alerte, et tellement farouche ! C’est l’impression que l’on pourrait tout au moins avoir en essayant de l’observer. Il se tient la plupart du temps tout près au-dessus de l’horizon. Mais il est maintenant possible de l’apercevoir car, au crépuscule, il atteint une hauteur d’environ 10°. Partez à sa recherche, nettement après le coucher du soleil, le mieux étant d’avoir des jumelles avec vous.

27.05.2020
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go