Panier
vide

Billets avec tag 'infographique'

Infographique : Astrohighlights d’automne 2019

03.09.2019, Marcus Schenk

Au cours des trois prochains mois, de septembre à novembre, il y aura de nouveau quelques belles observations que nous ne devrons pas laisser passer. Un événement particulier se profile à l’horizon : le très rare transit de mercure devant le soleil. Mais il y aura également d’autres petits événements qui pourront être observés.

Le nouvel Infographique Astronomique « Astrohighlights d’automne 2019 » vous propose une vue d’ensemble graphique rapide. Il vous permet de vous tenir au courant et de savoir ce qui se passe dans le ciel.

Dans la suite de ce texte, vous trouverez quelques détails concernant les différents événements.

Septembre :

01/09 Alpha-Aurigides

Les alpha-Aurigides sont une pluie de météores rapides se déplaçant à une vitesse de 65 km/s dont l’origine remonte à la comète C/1911 Kiess. À  leur maximum, le 1er septembre, environ six météores à l’heure seront visibles. Le radiant, c’est-à-dire le lieu d’où les météores semblent venir, se situe dans la constellation du Cocher, au-dessous de l’étoile Capella.

06/09 La Lune rencontre Jupiter

À une distance d’à peine 5°, la Lune se rapprochera de Jupiter au cours de cette nuit. Dès le crépuscule, nous verrons la Lune et Jupiter sous la forme d’objets lumineux très proches l’un de l’autre.

08/09 La Lune rencontre Saturne

Si l’on pouvait la voir à proximité de Jupiter, il y a deux jours, la Lune rendra aujourd’hui visite à l’anneau planétaire Saturne. Ces deux corps célestes se rapprocheront à une distance de 1,5°.

09/09 Baie des arcs-en-ciel sur la Lune

Ce soir, nous pourrons voir la Baie des arcs-en-ciel sur la Lune. Il s’agit là d’un événement tout à fait rare, que l’on ne peut voir que lors d’une phase de lune de 83 %. Nous découvrirons alors notamment, juste au-delà du terminateur, du côté sombre, un demi-cercle fermé fait d’une lumière « dorée ». La raison en est la suivante : nous voyons la Mare Imbrium (mer des Pluies) et le cratère Sinus Iridum, qui est entouré par le massif du Jura (Montes Jura). Tandis que le cratère se trouve encore dans l’ombre, le soleil se lève déjà aux sommets du massif et nous voyons la célèbre anse.

10/09 Neptune en opposition

Neptune est l’une des géantes gazeuses extérieures de notre système solaire.  À une distance de 4,5 milliards de kilomètres, elle fait le tour du soleil en 165 ans. Sa lumière met 4 heures et 10 minutes pour atteindre la Terre. Pendant son opposition, elle se voit particulièrement bien dans le Verseau. À 1 heure, elle atteint son point le plus haut, à 36° environ au-dessus de l’horizon.

20/09 La Lune rencontre Aldébaran

Dans la nuit du 20/09, la Lune décroissante et éclairée à 72 % rencontrera Aldébaran, l’étoile principale du Taureau. Aldébaran est une géante rouge, une étoile qui a atteint la dernière phase de sa vie. Elle est 150 fois plus brillante que le soleil et elle a une taille telle qu’elle engloberait Mercure si on la mettait à la place du soleil.

Octobre

03/10 La Lune rencontre Jupiter

Ce soir, un spectacle particulièrement joli nous attend : la Lune rejoindra la lumineuse Jupiter. L’expressive constellation vaut le coup d’une observation, en particulier au premier crépuscule du soir.

05/10 La Lune rencontre Saturne

En début de soirée, en Sagittaire et directement au-dessus de l’horizon, vous verrez aujourd’hui une conjonction de Saturne et de la Lune.

09/10 Draconides d’octobre

Provenant de la constellation du Dragon, des étoiles filantes sembleront tomber autour du 9 octobre : nous verrons la pluie de météores des Draconides. Lorsqu’ils traversent le ciel, c’est un fascinant spectacle, même pour les novices en astronomie. Le radiant se situe à proximité de l’étoile Draconis. Le Dragon fait partie d’une constellation circumpolaire, ce qui fait que le radiant se situe à hauteur optimalement visible le soir.

12/10 Amphitrite en opposition

Dans la mythologie grecque, Amphitrite est une déesse de la mer et elle est l’épouse de Poséidon. Dans le ciel, Amphitrite est toutefois un astéroïde de la ceinture principale d’astéroïdes, qui se trouve maintenant en opposition. 211 millions de kilomètres le séparent désormais de la terre. Il se tient actuellement dans les Poissons, au-dessous de la constellation d’Andromède.

17/10 La Lune rencontre les Hyades

Les Hyades, qui ont 600 millions d’années, sont un amas d’étoiles ouvert formant, avec ses étoiles très lumineuses, une structure caractéristique en V. La Lune rendra visite à cet amas cette nuit. Par ailleurs : l’étoile Aldébaran ne fait pas partie des Hyades.

20/10 Mercure à sa plus grande élongation est

Mercure se trouve à un angle d’élongation maximum de 24° mais, dans le ciel du soir, nous ne la voyons pas.

21/10

Les Orionides sont une petite pluie d’étoiles filantes, avec environ 20 météores par heure. Le radiant se situe dans la constellation Orion, près de l’étoile Bételgeuse. Vous pourrez observer les étoiles filantes pendant tout le mois, mais le maximum se situera entre le 20 et le 21 octobre.

23/10 La Lune rencontre Regulus

Le 23, l’étroit croissant se trouvera à environ 10 degrés de distance de Regulus, l’étoile principale du Lion.

28/10 Uranus en opposition

L’occasion revient aujourd’hui de jeter un regard sur la lointaine Uranus : on pourra la voir toute la nuit, pendant son opposition. Avec une luminosité de 5,6 mag, vous pourrez déjà l’apercevoir dans vos jumelles, mais vous ne pourrez l’identifier en tant que planète que dans votre télescope. Vous la trouverez dans la constellation du Bélier : pour votre recherche, tracez une ligne entre l’étoile lumineuse β Ari (Beta Arietis) et l’étoile faible ξ1 Cet dans la Baleine, de 4,3 mag seulement. Au début du dernier tiers de la distance par rapport à ξ1 Cet, vous trouverez la planète.

31/10 La Lune rencontre Jupiter

Ce soir, nous verrons un croissant étroit et éclairé à 15% seulement, directement à côté de Jupiter.

Novembre

02/11 La Lune rencontre Saturne et Jupiter

Ce soir, nous verrons une jolie constellation de la Lune, de Saturne et de Jupiter à l’horizon sud-ouest.

06/11 Taurides

Les Taurides sont une pluie de météores en deux parties, dont 10 météores à l’heure seulement sont à escompter. Ce qui est beaucoup plus intéressant ici, c’est que quelques boules de feu lumineuses pourront surgir.

11/11 Transit de mercure

Ceci ne se produit que tous les 13 ans : Mercure traversera le disque solaire et nous pourrons suivre ce transit en direct dans notre télescope. Début du transit 13:35 HEC, 2e contact 13:37 HEC, milieu 16:19 HEC, 3e contact 19:02 HEC, fin 19:04 HEC. Nous ne pourrons malheureusement observer que la moitié du transit, le soleil disparaissant plus tôt sous l’horizon. Attention ! Pour observer le transit, placez dans tous les cas un filtre solaire approprié devant l’objectif ! N’observez jamais sans ce filtre ! Une observation sans filtre solaire spécial est dangereuse et aurait pour conséquence de graves lésions de la rétine. Demandez-nous conseil.

14/11 Astéroïde Vesta en opposition

L’astéroïde Vesta fait partie de la ceinture principale d’astéroïdes et il est l’un des premiers corps de ce type ayant été découverts. Avec un diamètre de 516 kilomètres, Vesta fait, après Pallas, partie des plus grands astéroïdes. Le 14/11, Vesta atteindra une luminosité de 6,5 mag : vous pourrez ainsi le trouver et l’observer avec n’importe quel télescope. Il se trouve actuellement dans la constellation de la Baleine. Vous pourrez le trouver d’une façon relativement facile en prolongeant une ligne de ο Tau (dans le Taureau) d’environ 2 degrés dans le sens ouest. Il est judicieux d’utiliser une carte du ciel.

17/11 Léonides

Le 17/11, les Léonides atteindront leur maximum.  À côté des Perséides, les Léonides font partie des essaims d’étoiles filantes les plus célèbres. Il y a eu des années où ces météores tombaient comme des gouttes de pluie du ciel. Cela se produit en général tous les 33 ans, lorsque la Terre entre en collision avec le nuage des Léonides.

Dans les années normales, la chute maximale ne dépasse pas 20 météores par heure. Le taux de chute sera un peu inférieur cette année, il est estimé à 15 météores par heure.

24/11 Jupiter rencontre Vénus et La Lune rencontre Mars

Dans les derniers jours de novembre, il y aura en même temps deux constellations entre la Lune et Mars et Jupiter et Vénus.

Tôt le matin du 24 novembre, nous verrons un très fin croissant de Lune, la planète Mars et, un peu plus bas, la planète Mercure. Puis, le soir suivant, tout au début du crépuscule, c’est un joli spectacle de Jupiter et de Vénus qui s’offrira à nous.

28/11 Plus grande élongation ouest de Mercure

Mercure atteindra la meilleure visibilité matinale de toute l’année à partir du 28 novembre, à sa plus grande élongation ouest, et il aura alors une distance angulaire, par rapport au soleil, de 20 degrés. Dans le télescope, Mercure apparaîtra alors à demi-éclairé.

Infographique : Astrohighlights pour le printemps 2019

11.03.2019, Marcus Schenk

Lorsque les températures s’adoucissent, beaucoup d’amateurs reviennent à leur poste d’observation. Au printemps, le ciel se montre sous un nouveau jour. Mais que peut-on observer et qu’est-ce qui en vaut la peine ?

Le calendrier astronomique pour les trois prochains mois : le nouvel infographique astronomique « Grands moments du ciel de printemps » vous donne un aperçu de ce qui va se passer dans le ciel au cours des mois de mars à mai 2019.

 

Mars

3 mars Enchaînement des planètes Lune, Vénus, Saturne et Jupiter à l’aube

Cela vaut la peine de se lever tôt car nous voyons ce matin les planètes Jupiter, Saturne et Vénus comme enfilées sur un collier de perles. La Lune se montre à l’horizon à 6 h environ et accompagne le spectacle. Les constellations du Scorpion et du Sagittaire sont les premiers messagers de l’été mais il va falloir attendre encore un certain temps avant de les apercevoir dans le ciel nocturne.

11 mars Rapprochement entre la Lune et Mars

La Lune et Mars offrent un beau spectacle à l’œil nu ou à la jumelle. Les deux planètes sont très près à seulement 5 degrés de distance l’une de l’autre. Le croissant de lune n’est vieux que de 5 jours.

16 mars « Ride d’or »

Un évènement fascinant : la « ride d’or » sur la Lune. Comme un faisceau de lumière, elle transperce l’obscurité lunaire juste au-delà du terminateur. Nous voyons la Mare Imbrium [mer des Pluies] dans la région du cratère Sinus Iridum [baie des Iris] et des monts du Jura. Le soleil se lève ici à la lisière entre lumière et ombre. Mais tandis que le cratère est encore plongé dans l’obscurité, le soleil baigne de sa clarté les sommets des monts du Jura disposés en cercle. Un anneau doré dans la nuit.

27 mars Rapprochement entre la Lune et Jupiter

Au cours de cette nuit, la lune ne se lève que vers minuit. Mais elle n’est pas seule. Elle est accompagnée de Jupiter et traverse le ciel avec lui le reste de la nuit. Jupiter demeure juste en-dessous de la lune à environ 50 secondes d’arc de distance.

 

Avril

5 avril Opposition de l’astéroïde Iris

Iris compte parmi les plus grands astéroïdes dans la ceinture d’astéroïdes. Ce bloc rocheux de l’espace a un diamètre de 200 kilomètres. Le 5 avril, il est en opposition avec le soleil et atteint une luminosité de 9,4 magn.

9 avril Opposition de l’astéroïde Pallas

L’astéroïde Pallas atteint ce mois-ci sa position d’opposition avec une luminosité de 7,9 magn. On peut donc l’observer théoriquement à la jumelle et dans tous les cas avec un télescope. Mais il n’apparaît que comme un point supplémentaire au milieu des étoiles. Entre le 10 et le 12 avril, Pallas dépasse η Bootis qui brille de 2,6 magn. Une aide précieuse de recherche car les deux objets sont visibles dans un seul champ visuel oculaire.

9 avril Rapprochement entre la Lune, Mars et Aldébaran

Le fin croissant de lune se montre ce soir dans la constellation du Taureau, avec Mars et l’astre central Aldébaran.

11 avril Plus grande élongation ouest de Mercure

Mercure gravite si vite et si près du soleil que nous ne pouvons pas l’observer tout le temps. Mais maintenant, Mercure est à nouveau dans une grande distance angulaire au soleil de 27°. On pourra cependant à peine l’apercevoir à l’aube.

12 avril Virginides

Les Virginides sont un essaim météoritique qui tire son nom de la constellation de la Vierge. L’activité est cependant minime avec une chute de 5 étoiles filantes par heure au maximum. Le meilleur moment d’observation est vers minuit.

22 avril Lyrides

Les Lyrides sont un essaim météoritique qui produit au maximum le 22/4 10 à 20 météores par heure. Le meilleur moment d’observation est entre 22h00 et 04h00 du matin ; avant minuit, on peut jouir du spectacle sans être gêné par la lune. Le radian, à savoir le point de rayonnement de l’essaim, se situe dans la constellation de la Lyre.

25 avril Rapprochement entre la Lune et Saturne

Cette nuit, la Lune rend à nouveau visite à la planète et son anneau. Nous profitons de ce beau spectacle aux premières lueurs vers 3 h du matin. Au-dessus à droite, le géant gazeux Jupiter luit avec une luminosité de -2,4 magn. Un tel enchaînement de Lune et de planètes est l’occasion de faire de belles photos d’ambiance.

 

Mai

6 mai Occultation stellaire 61 Tau (pour les experts)

L’orbite de la Lune parcourt la constellation du Taureau et les Hyades, ce qui occasionne d’intéressantes occultations stellaires répétées avec des étoiles lumineuses. Ce soir-là, les étoiles 61 Tau et 68 Tau sont occultées par le filigrane croissant de lune. Un inconvénient : ces occultations se déroulent dans le ciel diurne ou très tôt dans le ciel nocturne juste au-dessus de l’horizon. À 19h18 HEC, l’étoile 61 Tau disparaît (encore dans le ciel diurne) sur la face obscure de la Lune et refait une brève apparition une heure plus tard sur l’autre face. Attention : au moment de l’occultation, le soleil n’est pas encore couché. Ne pas le regarder en face ! En raison de la luminosité diurne, l’occultation stellaire ne peut pas être observée de tous les endroits.
L’observation sera meilleure lors de la prochaine occultation qui vient de régions plus au sud : à 20h47 HEC, la Lune occulte l’étoile 68 Tau, à 21h30 HEC, celle-ci réapparaît sur l’autre face.

8 mai Rapprochement entre la Lune et Mars

Au soir des 7 et 8 mai, la Lune et Mars se rapprochent. Le croissant de lune n’est éclairé qu’à  8,8 % et scintille dans le ciel nocturne coloré. Le 7, la planète rouge luit 5 degrés au-dessus, le soir du 8, la Lune a dépassé Mars et passe de la constellation du Taureau à celle des Gémeaux.

18 mai Lune bleue

On parle de « Lune bleue » lorsqu’on a une pleine lune deux fois dans le mois. Normalement, on ne voit qu’une pleine lune par mois. Mais comme non pas 30 ou 31 jours, mais 29,5 jours séparent une pleine lune de la prochaine, une deuxième pleine lune au cours du même mois se produit environ tous les 2,5 ans. Le terme n’a rien à voir avec la couleur de la lune qui est toujours la même à chaque pleine lune.

20 mai Rapprochement entre la Lune et Jupiter

À 22h30 HEC, la Lune et Jupiter dépassent l’horizon et parcourent ensemble la deuxième moitié de la nuit jusqu’au lever du soleil. Ils sont les objets les plus lumineux dans le ciel la majeure partie de la nuit. Ce n’est qu’au petit matin que l’éclatante Vénus se lève à l’Est.

Veuillez trouver ici le document PDF de l’Infographique :

Infographique : Astrohighlights pour le printemps 2019

01.03.2019, Marcus Schenk

Lorsque les températures s’adoucissent, beaucoup d’amateurs reviennent à leur poste d’observation. Au printemps, le ciel se montre sous un nouveau jour. Mais que peut-on observer et qu’est-ce qui en vaut la peine ?

Le calendrier astronomique pour les trois prochains mois : le nouvel infographique astronomique « Grands moments du ciel de printemps » vous donne un aperçu de ce qui va se passer dans le ciel au cours des mois de mars à mai 2019.

Mars

3 mars Enchaînement des planètes Lune, Vénus, Saturne et Jupiter à l’aube

Il vaut la peine de se lever tôt car nous voyons ce matin les planètes Jupiter, Saturne et Vénus comme enfilées sur un collier de perles. La Lune se montre à l’horizon à 6 h environ et accompagne le spectacle. Les constellations du Scorpion et du Sagittaire sont les premiers messagers de l’été mais il va falloir attendre encore un certain temps avant de les apercevoir dans le ciel nocturne.

11 mars Rapprochement entre la Lune et Mars

La Lune et Mars offrent un beau spectacle à l’œil nu ou à la jumelle. Les deux planètes sont très près à seulement 5 degrés de distance l’une de l’autre. Le croissant de lune n’est vieux que de 5 jours.

16 mars « Ride d’or »

Un évènement fascinant : la « ride d’or » sur la Lune. Comme un faisceau de lumière, elle transperce l’obscurité lunaire juste au-delà du terminateur. Nous voyons la Mare Imbrium [mer des Pluies] dans la région du cratère Sinus Iridum [baie des Iris] et des monts du Jura. Le soleil se lève ici à la lisière entre lumière et ombre. Mais tandis que le cratère est encore plongé dans l’obscurité, le soleil baigne de sa clarté les sommets des monts du Jura disposés en cercle. Un anneau doré dans la nuit.

27 mars Rapprochement entre la Lune et Jupiter

Au cours de cette nuit, la lune ne se lève que vers minuit. Mais elle n’est pas seule. Elle est accompagnée de Jupiter et traverse le ciel avec lui le reste de la nuit. Jupiter demeure juste en-dessous de la lune à environ 50 secondes d’arc de distance.

 

Avril

5 avril Opposition de l’astéroïde Iris

Iris compte parmi les plus grands astéroïdes dans la ceinture d’astéroïdes. Ce bloc rocheux de l’espace a un diamètre de 200 kilomètres. Le 5 avril, il est en opposition avec le soleil et atteint une luminosité de 9,4 magn.

9 avril Opposition de l’astéroïde Pallas

L’astéroïde Pallas atteint ce mois-ci sa position d’opposition avec une luminosité de 7,9 magn. On peut donc l’observer théoriquement à la jumelle et dans tous les cas avec un télescope. Mais il n’apparaît que comme un point supplémentaire au milieu des étoiles. Entre le 10 et le 12 avril, Pallas dépasse η Bootis qui brille de 2,6 magn. Une aide précieuse de recherche car les deux objets sont visibles dans un seul champ visuel oculaire.

9 avril Rapprochement entre la Lune, Mars et Aldébaran

Le fin croissant de lune se montre ce soir dans la constellation du Taureau, avec Mars et l’astre central Aldébaran.

11 avril Plus grande élongation ouest de Mercure

Mercure gravite si vite et si près du soleil que nous ne pouvons pas l’observer tout le temps. Mais maintenant, Mercure est à nouveau dans une grande distance angulaire au soleil de 27°. On pourra cependant à peine l’apercevoir à l’aube.

12 avril Virginides

Les Virginides sont un essaim météoritique qui tire son nom de la constellation de la Vierge. L’activité est cependant minime avec une chute de 5 étoiles filantes par heure au maximum. Le meilleur moment d’observation est vers minuit.

22 avril Lyrides

Les Lyrides sont un essaim météoritique qui produit au maximum le 22/4 10 à 20 météores par heure. Le meilleur moment d’observation est entre 22h00 et 04h00 du matin ; avant minuit, on peut jouir du spectacle sans être gêné par la lune. Le radian, à savoir le point de rayonnement de l’essaim, se situe dans la constellation de la Lyre.

25 avril Rapprochement entre la Lune et Saturne

Cette nuit, la Lune rend à nouveau visite à la planète et son anneau. Nous profitons de ce beau spectacle aux premières lueurs vers 3 h du matin. Au-dessus à droite, le géant gazeux Jupiter luit avec une luminosité de -2,4 magn. Un tel enchaînement de Lune et de planètes est l’occasion de faire de belles photos d’ambiance.

 

Mai

6 mai Occultation stellaire 61 Tau (pour les experts)

L’orbite de la Lune parcourt la constellation du Taureau et les Hyades, ce qui occasionne d’intéressantes occultations stellaires répétées avec des étoiles lumineuses. Ce soir-là, les étoiles 61 Tau et 68 Tau sont occultées par le filigrane croissant de lune. Un inconvénient : ces occultations se déroulent dans le ciel diurne ou très tôt dans le ciel nocturne juste au-dessus de l’horizon. À 19h18 HEC, l’étoile 61 Tau disparaît (encore dans le ciel diurne) sur la face obscure de la Lune et refait une brève apparition une heure plus tard sur l’autre face. Attention : au moment de l’occultation, le soleil n’est pas encore couché. Ne pas le regarder en face ! En raison de la luminosité diurne, l’occultation stellaire ne peut pas être observée de tous les endroits.
L’observation sera meilleure lors de la prochaine occultation qui vient de régions plus au sud : à 20h47 HEC, la Lune occulte l’étoile 68 Tau, à 21h30 HEC, celle-ci réapparaît sur l’autre face.

8 mai Rapprochement entre la Lune et Mars

Au soir des 7 et 8 mai, la Lune et Mars se rapprochent. Le croissant de lune n’est éclairé qu’à  8,8 % et scintille dans le ciel nocturne coloré. Le 7, la planète rouge luit 5 degrés au-dessus, le soir du 8, la Lune a dépassé Mars et passe de la constellation du Taureau à celle des Gémeaux.

18 mai Lune bleue

On parle de « Lune bleue » lorsqu’on a une pleine lune deux fois dans le mois. Cependant, l’ancienne définition de « Lune bleue » se réfère à la troisième pleine lune sur quatre au cours d’une saison et s’appelle une Lune bleue saisonnière. Ce nom n’a rien à voir avec la couleur de la Lune, qui est la même pour toutes les pleines lunes, et ce tous les 2,5 ans environ.

20 mai Rapprochement entre la Lune et Jupiter

À 22h30 HEC, la Lune et Jupiter dépassent l’horizon et parcourent ensemble la deuxième moitié de la nuit jusqu’au lever du soleil. Ils sont les objets les plus lumineux dans le ciel la majeure partie de la nuit. Ce n’est qu’au petit matin que l’éclatante Vénus se lève à l’Est.

Veuillez trouver ici le document PDF de l’Infographique :

Infographique : Les grand rendez-vous du ciel estival 2018

19.06.2018, Marcus Schenk

L’été et ses températures chaudes : finie l’hibernation, il est grand temps de jeter un œil dans les étoiles. Avec l’arrivée de l’été, les jours s’allongent et la tombée de la nuit tarde aussi… et tout aussi vite le jour revient. Profitez donc pleinement du peu de temps disponible. En effet, dès que la voie lactée estivale se déploie dans le ciel, de nombreuses découvertes astrales vous attendent.

L’infographique astronomique « Les grand rendez-vous du ciel estival » vous montre en un coup d’œil, les grands évènements astraux qui vous attendent en juin et août. Sans oublier : la description des évènements.

Juin
03/06 Rencontre entre la lune et Mars
Dès aujourd’hui la lune se prépare à son grand rendez-vous du mois prochain où elle entrera en opposition avec seulement une infime distance. Profitez dès ce soir de la bonne vision de Mars. Lors de la deuxième partie de la nuit, la lune et Mars apparaissent à l’horizon sud-est.

16/06 Rencontre entre la lune et Venus
Sur la tombée de la nuit, vous pourrez observer un joli couple, Venus et la lune. Vous verrez toutes les deux sur le fil de l’horizon ouest à partir d’environ 22H. Le quart de lune montante est éclairé à seulement 5,8% et flotte doucement devant le crépuscule jaune et brun.

19/06 Vesta entre en opposition
Vesta, qui est un des plus grands astéroïdes du système solaire, entre en opposition. Avec une luminosité de 5,3 mag, vous pouvez la regarder à l’œil nu dans un ciel très sombre. Cette opposition est extrêmement favorable car Vesta brille très rarement aussi fort qu’aujourd’hui. Où trouver cette petite planète ? Elle se maintient actuellement dans la constellation du sagittaire, à environ 5° de l’étoile μ Sgr (l’étoile qui se situe au-dessus de la théière du sagittaire). Au cours du mois, elle part en direction du porteur de serpent.

23/06 Lune : l’anse dorée
Vous pouvez voir aujourd’hui l’anse sur la lune. Comme une anse lumineuse, elle casse la nuit lunaire des deux côtés du terminateur. Alors que le Golfe de l’Iris se trouve encore en l’ombre, le soleil éclaire déjà les sommets des Monts du Jura. Vous pourrez l’observer entre 16H30 et 20H.

27/06 Petite pleine lune
La lune n’encercle pas exactement la terre, mais forme une ellipse. Ce qui signifie : au cours du mois, elle va atteindre une position particulièrement proche et une position particulièrement lointaine. Éloignée de 403 000 kilomètres, la lune apparaît aujourd’hui dans le ciel plus petite que d’habitude avec un diamètre visible d’environ 29°.

27/06 Saturne en opposition
Le géant gazeux Saturne se trouve de nouveau en opposition au soleil. En astronomie, cela est l’occasion de se réjouir car Saturne se trouve exactement face au soleil. Saturne, la Terre et le soleil forment désormais une ligne géométrique. Cela signifie pour nous observateurs : nous pourrons profiter de la planète annulaire pendant toute la nuit. Dès la nuit tombée, elle se lève à l’est et disparaît seulement au lever du jour.

28/06 Rencontre de la lune avec Saturne
La lune rend volontiers visite à l’une ou l’autre planète. Le 28/06 février, elle rend de nouveau visite à Saturne. Ses rencontres sont toujours passionnantes à observer. Et elles sont l’occasion de prendre de superbes photos avec un appareil photo sur pied équipé d’un objectif. Saturne se positionne actuellement au-dessus de la tête du sagittaire et vous pourrez l’observer pendant toute la nuit. La lune se rapproche cette nuit du seigneur des anneaux à 1,9° et passe à côté de lui le jour suivant. Une nuit plus tard, elles se sont toutes deux de nouveau éloignées jusqu’à 9°.

Juillet

10/07 Rencontre entre la lune et Aldebaran
Pendant les heures matinales, vers environ 4 heures, le quart montant de la lune rencontre l’étoile Aldebaran. Au nord du London, la lune cache l’étoile Hyadum I lumineuse de 3,6 mag.

12/07 Pluton en opposition
Pluton est une planète naine très difficile à observer car on la différencie mal d’une étoile. Surtout si vous n’avez pas une carte du ciel sous la main. Cependant cela vaut la peine de jeter un œil au travers d’un télescope vers l’extérieur du système solaire. Coordonnées pour la commande GoTo : ascension droite : 19h25m20s, inclinaison : -21°49′

16/07 Rencontre entre la lune et Venus
La planète Venus très lumineuse et un petit quartier de lune montante : vous observerez cette rencontre intéressante aujourd’hui à la tombée de la nuit.

21/07 Rencontre entre la lune et Jupiter
Lorsque Vénus se couche à l’ouest, Jupiter, alors Jupiter, la planète la plus lumineuse dans le ciel, domine la nuit. Aujourd’hui la lune qui brille à 70% lui tiendra compagnie.

27/07 Mars en opposition
Voilà l’évènement de tous les superlatifs : depuis 2003, nous attendons cette opposition fascinante de Mars. Éloignée à seulement 57 millions de kilomètres, Mars se rapproche de la Terre comme jamais. Voici l’occasion de voir la planète Mars dans toute sa grandeur et découvrir de nombreux détails. Le tout grâce au diamètre de Mars de 24 secondes d’arc. Un tel évènement ne se reproduira pas avant 2035.

27/07 Éclipse totale de la lune
Le même jour l’opposition de Mars, une éclipse de lune totale se produit. Là aussi il s’agit d’un évènement spécial. Les éclipses lunaires se font rares ces derniers temps. À la tombée de la nuit, cherchez un endroit avec une bonne vue sur l’horizon car vous ne vous apercevrez pas du début de l’éclipse. Dès que nous commençons à voir la lune au-dessus de l’horizon, la phase partielle est déjà très avancée et à 21H30 CET commence la phase totale. Le milieu de l’éclipse est atteint à 22H22 CET et elle se termine à 23H14 CET. Vous redécouvrez alors l’extrémité gauche de la lune qui est désormais éclairée. Astuce : vous pouvez voir Mars sous la lune.

31/07 Mars au plus proche de la terre
L’opposition de Mars s’est déjà produite il y quelques jours, mais ce n’est qu’aujourd’hui que Mars se trouve extrêmement proche de la Terre : soit à seulement 57,6 millions de kilomètres. Elle est presque aussi proche qu’en 2003 alors que Mars ne se trouvait qu’à 55 millions de kilomètres. Cela ne fait aucune différence du point de vue astronomique.

Éclairage nocturne des nuages
Ça y est, découvrez les nuages brillants la nuit. Lorsque le soleil se trouve en été entre 6° et 16° sous l’horizon, il éclaire parfaitement les nuages à un cristal qui sont extrêmement fins, depuis une hauteur d’environ 801 kilomètres. Les nuages sont si hauts qu’ils se maintiennent dans la mésosphère de notre atmosphère. Chez nous, la nuit a déjà commencé depuis longtemps, seuls ces nuages captent un peu de lumière du soleil. Vous verrez alors des nuages légèrement bleutés briller que vous ne pouvez apercevoir qu’à la lumière du jour.

Août

03/08 Rencontre entre la lune et Uranus
Uranus est un géant gazeux et pourtant il apparaît minuscule au travers d’un télescope. Pas étonnant, il est l’une des deux planètes la plus éloignée du système solaire. Nous ne percevons aucun détail au travers d’un télescope. Pourtant de pouvoir distinguer le disque de la planète est tout aussi passionnant (avec un grossissement de 150 à 200 fois). Le 3 août, la lune se tient tout près de là.

Août : Comète 21P/Giacobini-Zinner
Cette comète a été observée pour la première fois par Giacobini en 1900 et redécouverte par Zinner en 2013. En fonction des données, il possible de déterminer la période de cette comète à 6,5 ans. Il s’agit donc d’une comète à périodicité courte. En 2018, vous pourrez de nouveau l’observer grâce à sa position bien visible au nord du ciel étoilé. Elle sera déjà visible en juin et juillet. Mais en août, la comète 21P/Giacobini-Zinner se tient juste avant son prochain point solaire et atteint ainsi une luminosité intéressante d’environ 7,8 mag. Elle se déplacera en août au nord de Cassiopeia, en passant par la Girafe en direction du Cocher.

12-13/08 Perséides
Chaque année nous nous réjouissons d’une des plus belles étoiles filantes de l’année : les Perséides. Pendant les heures matinales du 12 août, l’essaim de météores atteint son maximum. Il devrait pleuvoir jusqu’à 100 étoiles filantes qui gronderont au travers de notre atmosphère avec une impressionnante vitesse d’environ 216 000 km/h. Le maximum aura lieu entre 22H00 et 4H00.
Alors que l’année dernière, les étoiles filantes étaient gênées par la lune, cette année les choses sont complètement différentes. Un jour après la lune nouvelle, rien ne viendra gêner votre observation. Réjouissez-vous ainsi de ces conditions fantastiques. Nous devons cet essaim de météores à la comète 109P/Swift-Tuttle qui a perdu une partie de sa masse lors de sa trajectoire autour du soleil. À chaque fois que la Terre en août croise la trajectoire de la comète initiale, les Perséides traversent notre ciel.

14-15/08 Rencontre entre la Lune et la demi-Venus
À la tombée de la nuit, nous verrons une belle conjoncture de la lune et de Venus. Le récent croissant de lune brille au-dessus de l’horizon ouest, à environ 4° de Venus. Le 15 août, cette planète voisine atteint la moitié de son cycle, soit la dichotomie. Le disque apparaît alors à une taille de 24’’.

17/08 Plus grande élongation est de Vénus
Avec un écart angulaire de 46° par rapport au Soleil, Venus sera bien visible dans le ciel nocturne. Comme elle se situe actuellement profondément dans ciel et que sa trajectoire l’emmène vers le sud, elle se couchera juste après le soleil. Elle se déplace au fin fond de l’équateur de la vierge dans le signe de la balance.

23/08 Rencontre de la lune avec Mars
Cette nuit, la lune se situe à une distance de 6° par rapport à la planète rouge.

26/08 Plus grande élongation de Mercure
Mercure atteint aujourd’hui sa plus grande distance par rapport au soleil. Cependant elle se trouve dans sa trajectoire proche du soleil. C’est pourquoi il sera difficile de la voir sur le matin. À partir d’environ 5H00 CET, vous pourrez la trouver au-dessus de l’horizon est.

PDF ici.

Infographique : les points forts de l’hiver

03.01.2018, Marcus Schenk

Le nouveau calendrier astral pour les trois prochains mois sous forme graphique. L’infographique astronomique « Points forts du ciel hivernal » vous montre en un coup d’œil, les évènements astraux qui vous attendent. Le texte vous informe en détails sur les différents évènements.

https://nimax-img.de/wp-content/uploads/2017/12/u2g-infografik-himmelsfahrplan-winter-fr-web.jpg

08/12 Éclipse de Regulus par la lune
Début décembre, la lune descendante va cacher l’étoile brillante Regulus dans la constellation du lion. Il s’agit d’un évènement surprenant, car avec 1,3mg, Regulus compte parmi les étoiles les plus brillantes du ciel. Des jumelles ou un petit télescope suffisent à suivre cet évènement. Cependant : vous avez besoin d’un champ bien dégagé vers l’horizon nord-ouest. Pour cette observation, préférez une surface au champ libre ou un emplacement surélevé. Évitez dans tous les cas que des bâtiments ou des forêts bouchent votre champ de vision.

13/12 La lune rencontre Mars
Le dernier quartier de la lune descendante rejoint Mars avant le lever du soleil. Elle se situe ce jour-là à une distance d’environ 6°. Mais vous avez encore d’autres choses à découvrir : les corps célestes vont former un triangle avec l’étoile Spica. Un peu en-dessous de l’horizon, vous pourrez découvrir Jupiter. On pourrait même croire que tous les corps célestes forment une sorte de flèche.

14/12 Géminides
Lorsque le ciel nocturne est clair, tournez-vous vers le sud. Car vous découvrirez les étoiles filantes « Géminides » semblant partir de la constellation des gémeaux. Plus précisément : depuis ce point, deux degrés au-dessus de l’étoile Pollux. Vous observerez l’évènement au mieux entre 21H00 et 6H00. Avec 120 météores par heures, les « Géminides » appartiennent aux étoiles filantes les plus rapides. Cette année cependant, la pleine lune cachera un peu la vue. Malgré tout : c’est un évènement à ne pas manquer.

21/12 Solstice d’hiver
Chaque année, le 21 ou 22 décembre, nous avons le jour le plus court et la nuit la plus longue. Le 21 décembre annonce le début de l’hiver et le soleil se couche déjà à 16H21. La nuit durera ainsi environ 12 heures. Un rêve pour les astronomes amateurs qui souhaitent profiter d’une très longue observation.

31/12 La lune cache Aldebaran
Juste avant la Saint Sylvestre, dans la nuit du 30 au 31/12. la lune cachera l’étoile Aldebaran. Il s’agit de l’étoile principale du taureau et elle compte parmi les étoiles les plus brillantes du ciel. C’est un vrai avantage, car l’éclipse d’une étoile brillante est vraiment fascinante. Nous aurons alors presque la pleine lune, mais la lune s’approchera malgré tout d’Aldebaran certes avec son côté sombre mais très intéressant. Aldebaran disparaitra vers 2H25 et réapparaîtra 30 minutes plus tard, sur le côté opposé de la lune.

01/01 Mercure se trouve dans la plus grande élongation ouest
Mercure tourne si vite et si près du soleil qu’il nous est difficile parfois de l’observer. Mais ce jour-là, Mercure se trouvera de nouveau à une grande distance angulaire de 22° par rapport au soleil. Dans le ciel matinal, cette invitée inhabituelle apparaîtra à environ 6H30 plein sud-est. Mais l’aube commencera très vite et Mercure disparaitra toujours un peu plus dans le jour se levant : heureusement Mercure est relativement claire nous permettant de la voire jusqu’à environ 7H30. Si le premier de l’an, le temps était couvert, vous pourrez observer Mercure jusqu’au 10 janvier.

03/01 Quadrantides
Les prochaines étoiles filantes sont en route vers chez nous : les quadrantides. La pluie de météores nous vient de la constellation du navire d’Argo. Les étoiles filantes pleuvent au nombre de 120 par heure dans le ciel. Si au petit matin, entre le 2 et 3 janvier, vous observez le ciel, vous aurez le plus de chance de les voir.

07/01 Mars rencontre Jupiter
Au matin du 7 janvier, deux voisins se rencontrent : Mars et Jupiter. Au milieu de la constellation de la balance, ces deux planètes brillent très fortement à une distance de seulement 12 minutes d’arc. Cela correspond à un peu plus du tiers du diamètre de la lune. Ce jour-là vous pourrez voir les deux planètes ensemble à l’aide de votre télescope.

11/01 Rencontre de la lune, Mars et Jupiter
Quelques jours plus tard, dans la même région : Mars et Jupiter prennent de nouveau leurs distances. Cependant, ce matin-là, la lune fait son entrée. Le petit quart brille bien trois degrés au-dessus des planètes. Même si vous devez vous habiller chaudement ce matin-là, ce spectacle en faut vraiment la peine.

13/01 Mercure rencontre Saturne
Mercure nous donne une dernière chance avant de quitter le devant de la scène. Mais ce matin-là, vous pourrez même voir Mercure et Saturne ensemble. Juste avant le lever du soleil, ces deux planètes se rejoignent au-dessus de l’horizon en direction sud-est.

31/01 Cérès en opposition
Avec ses 963 kilomètres de diamètre, Cérès est la planète la plus connue mais aussi la plus petite planète naine de notre système solaire. Elle fait le tour du soleil une fois tous les 5 ans sur la ceinture astéroïde principale entre Mars et Jupiter. Le 31 janvier, cette planète entre en opposition avec le soleil et vous pourrez observer son éclatante luminosité. Avec une classe de luminosité de 6,9, elle se déplace de la tête du lion entre les constellations du lynx et du cancer. Vous pourrez la découvrir au travers d’un télescope voire même avec de grandes jumelles.

01/02 Rencontre de la lune avec Regulus/Mars et Acrab
Si vous observez volontiers au petit matin, vous découvrirez cette nuit un évènement intéressant. À partir d’environ 4 heures, les pinces du scorpion apparaissent au-dessus de l’horizon en direction sud-est. Mais ce n’est pas tout : Mars aussi. La planète rouge passe à seulement 18’’ de l’étoile gauche Acrab.

Et le soir suivant, la lune passe à seulement 7 minutes d’arc de Regulus, l’étoile principale de la constellation du lion. Cette rencontre se passe cette fois-ci à une heure agréable. À 19H00, la lune atteint sa plus petite distance.

08/02 La lune cache γ Lib
Il s’agit d’un événement que sans doute peu d’observateurs suivront car il se produit dans le ciel matinal. La plupart d’entre nous sera encore au chaud dans son lit. Cela fait de l’éclipse de l’étoile γ Lib par la lune dans la constellation de la balance, un évènement très peu observé. La lune est éclairée à 45% et s’approche de l’étoile depuis son côté lumineux. À 4H20, l’étoile disparaît derrière la lune et réapparaît à 5H30 de son côté sombre.

11/02 Rencontre de la lune avec Saturne
La lune rend volontiers visite à l’une ou l’autre planète. Le 11 février, elle rend de nouveau visite à Saturne. De telles rencontres sont toujours passionnantes à observer et une belle occasion de faire une photo intéressante avec un appareil photo sur pied et un objectif. La lune se situe à environ 3,5° plus haut dans le ciel, vous la découvrirez donc en premier. Vers 5H00, Saturne commence son apparition au-dessus de l’horizon. Certes cela n’est pas le meilleur moment pour le seigneur des anneaux. Au cours des prochains mois, la planète apparaîtra dans la deuxième moitié de la nuit. Lorsque le début de l’été s’approche, les levers se produisent à des heures plus agréables. En juin, Saturne sera en opposition au soleil.

21/02 La lune cache μ Cet
Une éclipse dans le crépuscule : et ce avant le journal du soir ! À 18H20, la lune cache l’étoile μ Cet dans la constellation de la baleine. Au bout d’une bonne heure, à 19H17, l’étoile réapparait de l’autre côté. Cette fois-ci la lune s’approche depuis son côté sombre. Lorsque vous observerez l’étoile, vous la verrez disparaître comme si quelqu’un l’avait simplement effacée du ciel.

23/02 La lune cache Aldebaran
Un des points forts de ce trimestre, n’est autre que l’éclipse d’Aldebaran. Comme en décembre dernier, vous devez absolument profiter de cet évènement. Il s’agit de la dernière éclipse d’Aldebaran avant de nombreuses années.

La lune s’approche depuis son côté sombre. Beaucoup d’observateurs sont surpris de la disparition subite de l’étoile, bien qu’ils s’y attendaient. Tout commence à 17H50 : Aldebaran disparaît puis réapparaît vers 18H50, soit une bonne heure plus tard. Pour les amateurs, il est intéressant de suivre toute la séquence de l’éclipse, du début jusqu’à la fin. Vous pouvez le faire par exemple avec une caméra Touptek sensible et le logiciel SharpCap 2.7 grâce auquel vous pouvez afficher un signal temporel exact.

Toute l’équipe d’Astroshop.de vous souhaite beaucoup de plaisir lors de vos observations ainsi qu’un ciel bien dégagé.

16.09.2019
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go