Plus de 7500 articles disponibles en stock
🎄 Retour possible jusqu'au 31.01.2023
Votre partenaire pour l'astronomie
Magazine > Astuces pratiques > Trucs et astuces > Vers la première astrophoto avec la MiniTrack, en 7 étapes
Astuces pratiques

Vers la première astrophoto avec la MiniTrack, en 7 étapes

Pour une magnifique astrophoto, a-t-on besoin de beaucoup d’expérience, d’une monture coûteuse ou d’un observatoire entièrement équipé ?

Minitrack Schritte 0.jpeg

Beaucoup voient dans l’astrophotographie une haute montagne aux flancs anguleux, avec ses gorges profondes et ses itinéraires d’escalade difficiles. Ce n’est qu’en arrivant au sommet que vient la récompense : découverte et cristaux de roches scintillants. En d’autres termes, de belles astrophotos.

Ne peut-on pas tout simplement prendre le téléphérique pour accéder au sommet ? Bien sûr que si ! Cet article vous dira

  • Comment réussir vos astrophotos sans grande dépense,
  • Comment réaliser vos premières prises de vues, étape par étape, même si vous êtes encore débutant,
  • Quel est exactement l’équipement dont vous avez besoin à ces fins.

La seule difficulté, c’est de se lancer. Tout le reste ira ensuite de soi.

La Voie lactée dans la constellation de l’Aigle, au-dessus du lac de Plansee. Exposition 50x60 secondes à ISO 1 200. À gauche sur la photo : Jupiter. Photo : Marcus Schenk La Voie lactée dans la constellation de l’Aigle, au-dessus du lac de Plansee. Exposition 50x60 secondes à ISO 1 200. À gauche sur la photo : Jupiter. Photo : Marcus Schenk

Qu’est-ce que la photographie Nightscape ?

L’astrophotographie n’est pas toujours facile. La méthode classique consistant à utiliser de grandes montures et des appareils photo astro spéciaux peut être fastidieuse au point de vue technique et temps. Elle demande de l’expérience.

Mais ce n’est pas de cela dont il s’agit ici. Ici, il s’agit de l’astrophotographie réalisable en quelques étapes simples mais donnant de beaux résultats. Comment les obtenir ? Avec la photographie Nightscape ! On entend par là la photographie du ciel étoilé à l’aide d’objectifs grand angle et d’objectifs normaux, sans télescope. Plutôt que des nébuleuses et galaxies de faible magnitude, vous photographiez des constellations et la Voie lactée. Et lorsque ciel étoilé et paysage apparaissent conjointement sur la photo, celle-ci ne manque pas d’esthétique.

Astrophotographie avec monture photo ou sans suivi ?

Est-il possible d’utiliser un appareil photo monté sur un trépied ? En principe, oui, mais avec des restrictions. L’avantage : la photographie sans suivi est facile. En dehors d’un appareil photo et d’un trépied, vous n’avez besoin d’aucun autre équipement. L’inconvénient : vous devez rester dans les petites distances focales et les temps d’exposition courts, jusqu’à 15 secondes environ. Il arrive souvent que ceci ne suffise pas pour photographier une belle Voie lactée et des objets du ciel profond.

Avec une monture photo (également appelée Astrotracker), votre appareil photo suit le mouvement des étoiles. Et ceci n’est pas rien car une étoile parcourt en une heure 15 degrés ou 30 diamètres de la pleine Lune via le ciel. Avec un Astrotracker, des temps d’exposition jusqu’à plusieurs minutes sont possibles. Sur la photo, l’étoile demeure ponctuelle et il reste à l’appareil photo du temps pour collecter de la lumière et pour présenter ainsi plus de profondeur de l’objet sur la photo.

Astrophotographie avec monture photo ou sans suivi ?

Le drive pour les étoiles : la famille MiniTrack

La monture photo MiniTrack est idéale pour débuter en astrophotographie avec suivi. Il n’est pas nécessaire de s’appeler Harry Potter pour faire vibrer la baguette magique MiniTrack. Les moldus, c’est-à-dire les personnes qui ne sont pas encore des professionnels, peuvent également le faire.

Sur le groupe Facebook MiniTrack, près de 4 000 fans de MiniTrack échangent leurs photos. Le fait est qu’un beau motif chasse l’autre. À quoi cela tient-il ? À la manipulation facile, presque intuitive déjà, et à la fiabilité de la mécanique.

La MiniTrack

  • Est bon marché et robuste,
  • Rapide à installer et facile à utiliser,
  • Elle est entièrement mécanique et fonctionne sans batteries,
  • Elle convient pour le voyage, elle est légère et tient dans tous les sacs à dos,
  • Elle présente tous les attraits, également pour les débutants, les observateurs visuels et les personnes s’intéressant au ciel étoilé.

Que voulez-vous photographier ?

Le ciel doit être dégagé. Ceci peut sembler banal mais est vraiment important. Même les minces voiles de nuages peuvent faire échouer une prise de vue. Par ailleurs, le traitement automatique de plusieurs photos, auquel on procède plus tard, peut poser des problèmes. Par conséquent, veillez à ce que le ciel soit dégagé et qu’il y ait aussi peu de lumière parasite que possible dans l’environnement.

Quelle section du ciel voulez-vous photographier ? Le mieux est d’y réfléchir avant de photographier. L’été, la bande de la Voie lactée apparaît fantastique. Pour la photographier, il faut choisir un site d’observation offrant une bonne vue de l’horizon vers le sud. L’hiver, la zone entourant la constellation d’Orion est une charmante région.

La constellation de Cassiopée. Photo individuelle non traitée, exposition 30 secondes à ISO 800. Le double amas h & chi, la galaxie d’Andromède et bien d’autres objets du ciel profond sont visibles. Photo : Marcus Schenk La constellation de Cassiopée. Photo individuelle non traitée, exposition 30 secondes à ISO 800. Le double amas h & chi, la galaxie d’Andromède et bien d’autres objets du ciel profond sont visibles. Photo : Marcus Schenk

Tout est bien là ?

Vous aimez les listes ? Qu’importe votre réponse : renseigner une check-list avec des coches (même s’il ne s’agit que d’éléments mnémotechniques) est important avant de partir. Je me souviens d’une soirée d’observation où j’avais oublié la moitié du matériel parce que je n’avais pas eu assez de temps pour le préparer. Préparez votre matériel avant de le mettre dans votre sac. Ainsi, vous n’oublierez rien.

Check-list pour la nuit :

  • Appareil photo avec objectif, carte SD et batterie chargée
  • Déclencheur à câble (si vous ne voulez pas utiliser le retardateur de l’appareil photo)
  • Rotule pour monter l’appareil photo sur la MiniTrack
  • MiniTrack avec tube de visée ou viseur polaire optique
  • Inclinateur vidéo ou table équatoriale pour monter la MiniTrack sur le trépied
  • Trépied, si possible avec niveau à bulle
  • Lampe à lumière rouge
  • Petite queue d’aronde et clé pour vis à six pans creux (seulement pour la table équatoriale)
  • Éclairage du viseur polaire (seulement pour le viseur optique)

Il s’agit maintenant de partir dans la nuit. Les étoiles vous attendent déjà.

1ère étape : installation du trépied

Vous êtes arrivé sur le site d’observation et vous avez tout déballé ? Parfait. La première fois, le mieux est d’assembler votre équipement en toute tranquillité au crépuscule, tant que vous voyez encore suffisamment autour de vous.

Trouvez un endroit résistant et de niveau pour installer votre trépied. Dépliez-le de sorte que vous puissiez regarder commodément dans le viseur polaire, par dessous. Enfin, il ne s’agit pas pour vous de prendre congé des vers de terre, mais de photographier le ciel étoilé.

1ère étape : installation du trépied

2e étape : mise en place de l’inclinateur vidéo ou de la table équatoriale

Montez l’inclinateur vidéo ou la table équatoriale. C’est très facile via le filetage de 3/8 pouce prévu. Un niveau à bulle circulaire est intégré au trépied ou à l’inclinateur ? Il va vous permettre de mettre le trépied très facilement de niveau et de bénéficier de photos mieux suivies.

2e étape : mise en place de l’inclinateur vidéo ou de la table équatoriale

3e étape : montage de la MiniTrack et de l’appareil photo

Vient maintenant le cœur même de votre soirée : la MiniTrack. Placez l’Astrotracker sur l’inclinateur vidéo ou la table équatoriale. À ces fins, reliez le plateau rapide de l’inclinateur vidéo ou la petite queue d’aronde de la table équatoriale au filetage arrière de 1/4 pouce arrière de la MiniTrack. Fixez ensuite l’appareil photo sur la rotule de la MiniTrack, à l’aide du plateau rapide.

Mettez en place le viseur polaire ou le tube de visée. Si vous utilisez l’éclairage de viseur polaire d’Omegon, c’est maintenant le bon moment pour le monter.

3e étape : montage de la MiniTrack et de l’appareil photo

4e étape : alignement de la MiniTrack

Vous avez déjà aligné la MiniTrack vers le nord ? Si tout est correct, le tube de visée ou le viseur polaire est tourné vers le pôle céleste.

Alignement avec tube de visée

Regardez dans le tube de visée : si vous voyez l’étoile polaire, seules de fines corrections sont alors nécessaires. Si vous ne la voyez pas, vous devez refaire l’alignement sommaire de la monture. Pour de petites expositions, il est suffisant de voir l’étoile polaire dans le tube de visée.

Pour de longues expositions, c’est plus facile encore : réglez la monture de sorte que l’étoile polaire se trouve au bord du champ de vision, dans le tube de visée, en face de l’étoile Kochab dans le Petit Chariot. Le croquis vous montre comment ceci doit se présenter.

4e étape : alignement de la MiniTrack

Alignement avec viseur polaire

J’utilise volontiers une appli de viseur polaire indiquant la position actuelle du pôle et de l’étoile polaire. Des applis correspondantes sont proposées dans Play ou App Store. Tournez le viseur polaire dans son support jusqu’à ce que la vision dans le viseur polaire corresponde à la représentation dans l’appli. Vient maintenant le réglage de précision : corrigez l’azimut et le site, jusqu’à ce que l’étoile polaire soit visible dans le petit cercle du viseur polaire.

Astuce : montez l’appareil photo avant d’aligner la MiniTrack. Si l’appareil photo bloque le chemin allant à l’étoile polaire, tournez quelque peu le corps sur le côté, avec la rotule.

Minitrack Schritte 4.jpeg

5e étape : mise au point de l’appareil photo

Dirigez votre appareil photo sur une étoile lumineuse ou une planète. Choisissez un réglage ISO élevé et un temps d’exposition court. Il n’est pas nécessaire que la photo soit bonne, il s’agit seulement de trouver la netteté optimale.

Utilisez à ces fins la loupe zoom de l’appareil photo et tournez l’objectif (mise au point manuelle) jusqu’à ce que l’étoile apparaisse en forme d’aiguille. Prenez une première photo et zoomez sur la photo. L’étoile est nette ? Dans la négative, essayez jusqu’à ce que vous soyez satisfait.

Check-list : voici les réglages corrects de l’appareil photo :

  • ISO: 400-1 000
  • Diaphragme entièrement ouvert
  • Temps d’exposition : env. 15-60 secondes
  • Balance des blancs sur lumière du jour
  • Meilleure qualité d’image, format RAW non comprimé, le cas échéant
5e étape : mise au point de l’appareil photo

6e étape : remontage et alignement de la MiniTrack, test de prise de vue

Remontez la MiniTrack et alignez l’appareil photo sur la région que vous souhaitez photographier. Prenez une photo pour essai, si vous n’êtes pas encore sûr que l’objet se trouve dans le champ de vision. Pour en juger, un temps d’exposition court de 2-3 secondes, par exemple, suffit la plupart du temps. Vous pouvez maintenant adapter encore la position de l’appareil photo.

Tout est bien aligné ? Parfait ! Vous pouvez alors commencer.

6e étape : remontage et alignement de la MiniTrack, test de prise de vue

7e étape : démarrage des prises de vue ou des séries

En pratique, vous atteignez l’étape 7 plus vite que ce que vous pensez. Vérifiez une fois encore que les réglages de l’appareil photo sont corrects.

Les fines étoiles apparaissant sur une astrophoto signalent sans pitié tout flou de bougé. Vous avez un déclencheur à distance avec vous ? Dans la négative, pas de problème. Utilisez alors le retardateur de votre appareil photo. Le trépied aura ainsi du temps pour pivoter.

Un clic et la première photo est dans la boîte. Elle ne semble pas mauvaise. Jouez un peu avec le recadrage (si vous possédez un objectif zoom) et avec le temps d’exposition.

C’est mieux ? Si vous combinez plusieurs photos, vous verrez de plus en plus de détails. Un logiciel gratuit vous permettra de regrouper sur l’ordinateur les différentes photos en une seule.

Pour commencer, vous pouvez essayer avec une série d’environ 20 photos à un temps d’exposition de 30-40 secondes. Avec un déclencheur à câble programmable, vous pouvez pré-régler toute la série de photos. Tout ce que vous avez à faire, c’est appuyer sur le bouton de démarrage et attendre.

Astuce : si vous voulez combiner une astrophoto avec le paysage, prenez la photo du paysage séparément et indépendamment de la MiniTrack.

Les photos sont là : et maintenant ?

Bon, vous êtes prêt à passer la nuit ? Vous avez certainement déjà jeté un œil sur les photos. Étonnant, ce que l’on peut y voir, vous ne trouvez pas ?

La MiniTrack permet d’obtenir de beaux résultats en peu de temps. La première photo ne sera vraisemblablement pas (encore) parfaite et cela ne doit pas être. Disons les choses ainsi : le chemin à suivre est l’objectif et Paris ne s’est pas fait en un jour. L’étape suivante est le traitement de vos photos avec un programme d’empilement comme Deep Sky Stacker ou autre.

Soyez fier de ce que vous avez déjà obtenu en une ou quelques nuits, et lancez-vous tout simplement avec plaisir.

Voie Lactée d’été dans la constellation du Cygne, avec d’innombrables objets du ciel profond. Exposition 50x60 secondes, empilement avec Sequator et traitement des photos avec Adobe Photoshop. Photo : Marcus Schenk et Sebastian Brummer Voie Lactée d’été dans la constellation du Cygne, avec d’innombrables objets du ciel profond. Exposition 50x60 secondes, empilement avec Sequator et traitement des photos avec Adobe Photoshop. Photo : Marcus Schenk et Sebastian Brummer

Quelle est la MiniTrack qui vous convient ?

La monture MiniTrack existe en trois versions :

  • MiniTrack Essentials : la MiniTrack la meilleur marché, d’une capacité de charge de 3 kilogrammes et avec tube de visée vous permettant d’aligner la monture sommairement
  • MiniTrack LX3 : la MiniTrack pour tous, d’une capacité de charge de 3 kilogrammes et avec viseur polaire optique pour un alignement précis sur le pôle nord céleste
  • MiniTrack LX Quattro : la meilleure MiniTrack, d’une capacité de charge de 4 kilogrammes, avec roulements à aiguilles précis et possibilité d’utiliser la monture sur les hémisphères nord et sud