Plus de 7500 articles disponibles en stock
🎄 Retour possible jusqu'au 31.01.2023
Votre partenaire pour l'astronomie
Magazine > Astuces pratiques > Trucs et astuces > 9 conseils à l’attention des amis expérimentés des étoiles, pour planifier leurs observations
Astuces pratiques

9 conseils à l’attention des amis expérimentés des étoiles, pour planifier leurs observations

Planifier ses observations, pour prendre plus de plaisir à l’astronomie. Cet article vous dira comment faire : c’est étonnamment facile et efficace.

Drei Teleskope Schwarz Sonnenuntergang.jpeg

Imaginez que vous observiez et que vous découvriez chaque nuit quelque chose de nouveau. À ces fins, vous disposeriez d’un outil pour constituer un important trésor d’observations issu de vos expériences. Que vous soyez débutant ou observateur déjà averti, cet outil vous permettra très vite de devenir un « vieux renard ».

Cet article vous dira

  • Comment ne plus vous demander ce que vous pourriez observer
  • Pourquoi il est mieux de disposer d’un plan d’observation
  • Comment vous pouvez améliorer la qualité de vos observations

Les profondeurs de l’ennui astronomique

Nébuleuse d’Orion, galaxie d’Andromède ou Pléiades : chacun se sent attiré par les lumineux et spectaculaires éléments marquants du ciel. Ils font partie du programme obligé quand il s’agit du ciel étoilé et même les observateurs avertis apprécient ces magnifiques délices s’offrant à l’œil.

Mais certains observateurs restent à jamais enfermés dans les profondeurs de l’ennui astronomique. Ils ne trouvent pas d’issue car, d’une nuit à l’autre, ils sont là sous le ciel à se demander ce qu’ils pourraient bien observer. Et c’est là que seuls les highlights lumineux leur viennent à l’esprit.

À cet égard, il est très facile de rendre l’observation plus intéressante. Mettez-vous en route pour les hauteurs et leurs cibles astronomiques moins connues, et reportez-vous aux étapes suivantes, qui vous diront comment mieux planifier vos observations et, ce faisant, vous perfectionner en astronomie.

1. Soyez un «planificateur » et non pas un «panster »

Le terme « Panster » (« Improvisateur ») s’utilise aux États-Unis dans le domaine de la création. Les « pansters » suivent volontiers leur intuition et n’aiment pas se préparer : il faut se lancer tout de suite. S’opposent aux pansters les planificateurs, qui commencent par réfléchir méticuleusement à tout. Les deux ont leurs avantages et leurs adeptes. Mais, pour l’astronomie (qui ne fait pas obligatoirement partie des arts), je conseille au minimum une courte préparation. Pas de panique, rien de grave à cela et se préparer ne demande pas beaucoup de travail, mais une planification minimale peut fortement enrichir l’observation.

2. La chouette précoce n’ignore rien

La nuit tombe et le ciel s’éclaircit brusquement ? N’attendez pas ce moment pour réfléchir à votre observation et aux objets. Le mieux est de le faire au calme de jour, voire quelques jours à l’avance. Vous ne pourrez alors jamais être surpris et c’est très détendu que vous aurez votre planification en tête ou noir sur blanc.

3. Chaque chose en son temps

Le gros problème des utilisateurs de télescopes GoTo est « l’astro binge watching ». Nous ne parlons pas ici de Netflix mais nous pouvons, en astronomie également, regarder les objets les uns après les autres. Mais de quoi nous souvenons-nous ensuite ? Quelle est la valeur revenant alors à chacun des objets ? Vos observations doivent s’accompagner de qualité. Par conséquent, concentrez-vous sur quelques objets seulement et essayez plutôt d’identifier autant de détails que possible.

3. Chaque chose en son temps

4. Soyez un compagnon des ténèbres

Les loups hurlent à la Lune, tandis que nous pleurons tout au plus sous la Lune. Sorry, chers amateurs de la Lune, ceci ne s’applique naturellement qu’aux fanatiques du ciel profond. Plus sérieusement : beaucoup d’observateurs se sont déjà agacé de voir la Lune se lever brusquement là où l’on voulait pourtant s’essayer à la nébuleuse du Casque de Thor. Vérifiez donc toujours quand la Lune se lève ou se couche. Les nuits de pleine Lune sont tout à vous.

5. Quel programme le ciel propose-t-il ?

Orientez-vous sur les saisons. Prenez une carte des étoiles ou une appli de planétarium qui vous dira ce que le ciel propose actuellement. Par exemple, le printemps se prête tout particulièrement aux amas de galaxies, tandis que l’été a beaucoup de nébuleuses en émission à proposer. Cherchez une constellation sur laquelle vous vous concentrerez. Quand se lève-t-elle, quand atteint-elle son niveau le plus haut ?

6. Qui a fait avancer le temps ?

Combien de temps pouvez-vous consacrer à une observation ? Toute une nuit ou une heure seulement ? Combien de fois par mois ? Ce hobby est parfois difficile à intégrer au programme du quotidien. Et combien de temps vous faut-il pour rallier votre site d’observation et y installer votre équipement ? Sans compter chaque objet qui demande du temps pour sa recherche et son observation. S’il vous faut partir tôt le lendemain, il est préférable de préparer un programme d’observation « light ».

7. Laissez passer vos « favoris » !

La nébuleuse d’Orion, M13 et la nébuleuse de l’Anneau sont vos meilleurs amis dans la nuit ? Il s’agit précisément des objets que l’on observe sans plan. Si l’on ne quitte pas sa zone de confort astronomique, on ne peut pas non plus vivre quelque-chose de nouveau.

Vos « astro-favoris » peuvent cependant vous aider à planifier. Cherchez un objet connu à l’aide de l’atlas des étoiles et délimitez la région par objets présents à proximité et qui vous sont encore inconnus. Une bonne méthode consiste également à placer votre soirée d’observation sous une devise donnée : « aujourd’hui, je me consacre aux étoiles doubles étroites de l’Hexagone d’hiver ou bien je m’essaie à Sirius B. »

Mais, attention : ne perdez pas de vue la qualité du ciel sur votre lieu d’observation, ni les capacités de votre télescope. Il ne sert en effet à rien de chercher cinq objets et de n’en trouver aucun. Le succès est le garant de votre plaisir.

8. Tout sur une carte ou une liste

Vous avez sélectionné quelques objets pour votre prochaine soirée ? Parfait. Constituez-vous alors des cartes de recherche ou bien créez une petite liste des objets que vous souhaitez observer.

Cette liste peut être très simple et il ne peut même s’agir que d’une petite fiche manuscrite. Classez les objets d’après l’heure d’observation optimale ou l’atteinte du méridien. Vous pouvez sinon opter pour une planification minimaliste.

8. Tout sur une carte ou une liste

9. Des souvenirs véritablement « faits main »

Tenez un livre de vos observations. La meilleure méthode consiste à utiliser un livre d’observation dans lequel vous noterez chacun des objets et consignerez vos impressions visuelles. Votre attention quant aux éventuels détails n’en sera que plus éveillée encore. Vous ferez plus intensivement connaissance avec les objets, d’une façon entièrement automatique. Ce livre sera en outre un exercice pour votre vision astronomique. Plus tard, vous pourrez à tout moment voir ce que vous avez déjà observé et ce qu’il vaut la peine de ré-observer.

Conclusion

Si vous planifiez vos observations, votre prochaine soirée par un ciel clair ne pourra être qu’un succès. Vous élargirez vos expériences en astronomie et le côté captivant de l’observation ne faiblira pas, parce que vous aurez toujours un nouveau programme et que vous réussirez de mieux en mieux votre recherche d’objets difficiles. Lors de votre prochaine soirée entre amis, vous serez en outre un interlocuteur intéressant car vous serez en mesure de parler d’autre chose que de la seule nébuleuse de l’Anneau.

Ces articles pourraient également vous intéresser :