Panier
vide

Billets avec tag 'infopgraphie'

Infographie : Faits astro marquants en automne 2018

31.08.2018, Marcus Schenk

Après les chaleurs de l’été, l’automne apporte le rafraichissement et nous nous réjouissons dans l’attente des longues nuits étoilées. Même au cours des mois de septembre, octobre et novembre, le ciel étoilé nous réserve des points forts, que nous devrions absolument observer.

La nouvelle infographie astronomique « Faits marquants en Automne 2018 » offre un aperçu graphique rapide. Cela vous permettra de rester au courant et de savoir ce qui se passe dans le ciel.

Dans le texte suivant, vous trouverez des détails sur les événements respectifs.

 

 

Septembre

01/09. Alpha Aurigides

Les alpha Aurigides sont une pluie de météores rapides à une vitesse de 65 km/s, due à la comète C/1911 Kiess. A leur maximum au 1er septembre, environ six météores sont visibles par heure. Le radiant, le lieu d’où semblent venir les météores, réside dans la constellation du Cocher au-dessous de l’étoile Capella.

07/09. Neptune en opposition

La planète lointaine Neptune est à nouveau en opposition avec le soleil le 7 septembre. C’est maintenant l’occasion pour qui veut l’observer. Neptune est une géante gazeuse la plus extérieure du système solaire ; La lumière met 4 heures et 10 minutes pour atteindre la Terre depuis Neptune qui est à 4,5 milliards de kilomètres. Avec les jumelles, vous trouverez Neptune dans la constellation du Verseau, à peu près à mi-chemin entre les étoiles φ (phi) Aqr et λ (lambda) Aqr. Au télescope à 200-250 x, elle apparaît comme un petit disque verdâtre.

08/09. La lune rencontre Mercure

Au petit matin, nous pouvons voir un lever de Lune et de Mercure. Un jour avant la nouvelle lune, le croissant de lune apparaît frêle et fragile dans le ciel. En dessous, nous trouvons Regulus et juste au-dessus de l’horizon, Mercure. Les deux objets sont séparés d’une main.

10/09. 21P/Giacorbini-Zinner

La comète 21P/Giacorbini-Zinner sera au plus proche du soleil et aura sa plus grande luminosité. Avec une magnitude prévue de 6,5, elle sera un sujet pour toutes les jumelles. Une excellente occasion d’observer la comète se présentera un jour après la nouvelle lune.

Au début du mois, elle traverse la constellation Cocher à partir de Capella et se trouve le 10 septembre, à mi-chemin entre les étoiles du Cocher β (Alnath) et θ (Theta) Aur.

17/09. La Lune auprès de Saturne

Au crépuscule, nous voyons déjà Saturne planer au-dessus de la théière du Sagittaire. La planète nous a accompagnés tout au long de l’été et est devenue presque une image familière. Ce soir, la Lune la rejoint.

19/09. La lune rencontre Mars

Entre le Capricorne et le Sagittaire, la Lune et la planète Mars se rencontrent ce soir.

21/09. Vénus à la lueur éclatante

Certaines personnes pourraient penser que c’est le projecteur d’un avion à l’horizon. Mais c’est Vénus qui brille dans le ciel avec sa magnitude de -4,9. Le plaisir est de courte durée : peu après 20h, elle disparaît de nouveau sous l’horizon.

21/09. Occultation de Gamma Cap par la Lune

Une couverture d’étoile peut être visuellement attrayante, en particulier lorsqu’une étoile visible dans le télescope disparaît soudainement comme si elle était invisible. Le 21 à 21h40, la Lune couvrira l’étoile Gamma Cap avec sa bordure sombre.

27/09. Occultation de 73-xi Cet par la Lune

L’étoile ξ (Xi) Cet dans la constellation de la Baleine est couverte ce soir par le côté lumineux de la Lune. A 22h15, l’étoile disparaît derrière la lune et ressortira à 23h17 par le côté obscur.

 

 

Octobre

09/10. Draconides

Les Draconides sont un flux de météores qui semble provenir de la constellation du Dragon. Le taux de chute sera maximum le 9 octobre. Malheureusement, il n’y a aucune prévision du nombre attendu d’étoiles filantes. Ils peuvent devenir très différents.

Le radiant est situé près de l’étoile alpha Draconis. Le Dragon appartient à une constellation circumpolaire, donc le soir, son radiant est à une hauteur visible optimale.

10/10. La Lune rencontre Jupiter

Juste au-dessus de l’horizon, nous pouvons voir un croissant de lune qui n’est éclairé qu’à 3% au-dessus de l’horizon ouest. A gauche : Jupiter. Sa période de visibilité se termine bientôt et il se retire du ciel.

14/10. La Lune rencontre Saturne

En octobre la constellation du Sagittaire tend déjà vers l’horizon. Maintenant, on constate : l’été est terminé et l’automne a préparé son arrivée depuis longtemps. Mais à la tombée de la nuit, nous jetons un dernier regard nostalgique sur l’été passé. Saturne et la Lune se rapprochent et se couchent ensemble au cours de la soirée, dans le sud-ouest.

18/10. La Lune rencontre Mars

Un fort rapprochement de la Lune et de Mars a lieu le soir du 18/10. Ils s’approchent à environ 3 degrés l’un de l’autre et passent le méridien vers 20h40.

17/10. La petite Lune

La lune tourne autour de la Terre en décrivant une ellipse, donc elle est parfois proche de la Terre et parfois plus éloignée. Aujourd’hui, la lune atteint son apogée, c’est-à-dire sa distance de 401 000 kilomètres de la Terre. Cela la rend plus petite que si elle est proche de la terre.

21/10. Orionides

Les Orionides sont une petite pluie d’étoiles filantes avec environ 20 météores par heure. Le radiant est situé dans la constellation d’Orion près de l’étoile Bételgeuse. Bien que vous puissiez regarder les étoiles filantes tout au long du mois, le maximum se situe entre le 20 et le 21 octobre. Un avantage cette année : elle se situe juste après la nouvelle Lune, nous pourrons profiter d’une nuit très sombre. Le meilleur temps d’observation est entre 22h et 5h.

24/10. Uranus en opposition

Uranus est l’un des géants gazeux les plus reculés. Dans le télescope, il apparaît uniquement comme un petit disque verdâtre sur lequel nous ne reconnaissons aucun détail. Mais, vous pouvez toujours l’identifier en tant que planète. Recherchez Uranus avec un carte de recherche ou mieux encore : avec le système goto de votre télescope. Ensuite, avec un grossissement de 150-200x vous pouvez voir le disque de la planète.

Bien que la planète bleuâtre brille avec une magnitude de 5,6, il est difficile de la trouver dans la phase de lune actuelle. Cela vaut la peine d’attendre quelques jours et de visiter Neptune sans la lune inquiétante.

31/10. La grande Lune

Si la lune avait un très petit diamètre apparent dans le ciel le 17 octobre, c’est l’inverse ce soir. Sur son orbite elliptique, elle atteint son point proche de la terre. Avec 367 000 kilomètres, elle s’est rapprochée de nous aujourd’hui d’environ 34 000 kilomètres, et son diamètre de 32  » est beaucoup plus grand.

 

Novembre

06/11. La lune rencontre Vénus et Spica

Par temps clair, cela vaut la peine de se lever tôt. Dans l’aube dorée on voit une belle rencontre de la Lune, de Vénus et de Spica. La Lune nous montre un croissant très mince, qui est illuminé à seulement 2,4%. Le lendemain, nous avons la nouvelle Lune et toute la nuit pour observer le ciel profond.

11/11. La Lune rencontre Saturne

Comme la nuit tombe assez tôt à cette époque de l’année, nous observons plus facilement Saturne et la Lune. Les deux se sont rapprochés à une distance égale à un diamètre de pleine Lune.

16/11. La lune rencontre Mars

Dans la soirée du 16 novembre on peut admirer la Lune et Mars, seule une petite distance, les sépare. Mars a environ une avance d’une demi-main et atteint le méridien à 18h45 CET.

17/11. Junon en opposition

Junon est un grand astéroïde de la ceinture d’astéroïdes avec un diamètre de 257 kilomètres. Maintenant, il est de nouveau en opposition avec Soleil et apparaît avec une magnitude de 7,6 comme très lumineux. Même pour les observateurs pas intéressés par les planètes mineures, il devient un objet d’observation formidable. Malgré la luminosité, Junon ne montre qu’un point, indiscernable d’une étoile. Par conséquent, il est utile d’avoir une carte de recherche et les coordonnées pour le trouver, par exemple dans des magazines récents ou le Minor Planet Center.

  1. 11. Léonides

Le 17 novembre, les Léonides atteignent leur maximum. Elles sont avec les Perséides les plus célèbres essaims d’étoiles filantes. Il y a eu des années où ces météores sont tombés comme des gouttes de pluie du ciel. Cela se produit généralement tous les 33 ans lorsque la Terre entre en collision avec le nuage Léonides.

Dans les années normales, la chute maximale ne dépasse pas 20 météores par heure. Le taux de chute est légèrement inférieur cette année, avec 15 météores par heure. La luminosité de la Lune est gênante cette année. Mais si vous vous êtes habillé chaudement vous pouvez rechercher bon site d’observation après minuit, alors la Lune est à seulement 12 degrés au-dessus de l’horizon et ne gênera pratiquement plus l’observation.

21/11. 46P/Wirtanen

La comète 46P/Wirtanen avec une période orbitale de seulement 5,4 ans, est actuellement le candidat prometteur pour une observation à l’œil nu. La comète, découverte en 1948, se dirige actuellement vers le soleil, atteignant son périhélie le 12 décembre 2018. Quelques jours plus tard, elle est à seulement 11,6 millions de kilomètres de la Terre.

Déjà en Novembre, nous aurons un avant-goût de cette comète, car elle pourrait atteindre une magnitude de 6-7 et donc facilement visible avec des jumelles. Elle traverse le ciel sur une trajectoire relativement petite, elle reste très près de l’horizon. À partir de 20h00 CET, nous la trouvons à droite de la rivière Eridanus et au-dessous de la Baleine.

23/11. La Lune rencontre Aldébaran

Le soir du 23 la pleine Lune se rapproche d’Aldébaran, étoile principale de la constellation du Taureau. C’est une géante rouge, 150 fois plus brillante que le soleil. Le nom Aldébaran vient de l’arabe et signifie « le suivant » car il semble suivre les Pléiades.

30/11. Vénus dans toute sa splendeur

Vénus atteint sa plus haute luminosité et scintille avec une magnitude de -4,7. La luminosité dépend de la combinaison de sa distance par rapport à la Terre et de sa phase actuelle ; maintenant elle atteint la position la plus favorable. Actuellement vous pouvez admirer Vénus en tant qu’étoile du matin, elle se lève après 4 heures du matin à l’horizon. A 6h30, elle est à environ 20 degrés au-dessus de l’horizon.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir lors des observation dans l’espoir d’un ciel dégagé!

PDF ici

16.09.2019
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go