Plus de 7500 articles disponibles en stock
🎄 Retour possible jusqu'au 31.01.2023
Votre partenaire pour l'astronomie
Connaissances

Monture

Nous vous disons ce qui est très important dans une monture et pourquoi les montures ne conviennent pas toutes pour les astrophotographes. Et nous vous conseillons..

Montierung Meade Audiostar Vixen Unscharf Natur

La base des télescopes.

La monture, une composante importante d’un télescope. Peu importe le type de monture utilisé.

Aussi bonne que l’optique puisse être : même avec la meilleure optique du monde, le plaisir d’observer n’existera pas si la monture n’est pas à la hauteur. Au moment de faire le choix, veillez à la stabilité et demandez-nous plutôt conseil, si vous n’êtes pas tout à faire sûr de votre choix.

Télescopes avec monture azimutale simple

Une monture azimutale permet de déplacer le télescope en azimut (gauche/droite) et en site (haut/bas), et de l’aligner sur l’objet souhaité. La plupart des télescopes bon marché sont montés sur une petite fourche. Mais ces télescopes permettent également de suivre un objet. Il existe en outre des variantes raffinées faisant de l’observation un vrai plaisir.

Le principe du blocage de l'altitude

La lunette comporte en plus, d’un côté, un petit axe argenté qui peut être relié relié à la monture et permet le blocage en altitude (ceci concerne surtout les très petits télescopes). L’autre axe du télescope permet une rotation sur 360° en azimut, dans tous les points cardinaux. Il peut être bloqué avec une petite vis.

Ainsi équipé, vous pouvez avec ces montures viser et observer n’importe quel objet dans le ciel. Ces modèles présentent l’avantage d’être très faciles à transporter et ne pas nécessiter de connaissances particulières. Lorsque vous observez un objet céleste, vous devez corriger la position du télescope dans les deux axes.

Suivre la rotation de la Terre

Suivre la rotation de la Terre

En raison de la rotation de la Terre, une étoile se déplace d’environ 0,25° par minute dans le ciel. Les objets se lèvent à l’est où ils commencent leur mouvement circulaire, ils atteignent leur point culminant au sud sur le méridien et ils redescendent enfin pour se coucher à l’ouest.

Voici comment suivre votre objet

Avec une monture azimutale, vous devez donc en permanence « capturer » l’objet concerné lorsqu’il sort après un court laps de temps du champ de vision de l’oculaire. Ceci n’est parfois pas facile si le télescope comporte une monture de conception très simple ne permettant pas un réglage précis. Cette monture ne convient en aucun cas pour l’astrophotographie. En effet, un objet photographié doit toujours rester exactement dans le champ de vision. En outre, la monture azimutale est également exposée à une rotation du champ visuel.

Il existe toutefois également des montures azimutales commodes qui disposent de deux molettes sur les deux axes, pour les réglages fins. Ces molettes permettent d’approcher les objets célestes d’une façon sensiblement plus précise. Si vous envisagez d’acheter un télescope avec une monture azimutale, nous vous conseillons une variante avec un réglage fin.

La monture équatoriale, et à quelles fins on peut en avoir besoin

La monture équatoriale, et à quelles fins on peut en avoir besoin

La monture équatoriale est alignée sur l’axe de rotation de la Terre et suit les corps célestes selon un arc de cercle. Vous n’avez à contrôler qu’un axe, au lieu de deux, pour maintenir un objet au centre du champ de vision. Pratique pour l’observation et indispensable pour l’astrophotographie.

Il existe deux variantes :

  • Monture allemande
  • Monture à fourche

Ces deux montures diffèrent dans leur aspect, mais le principe est le même : elles sont composées de deux axes pivotants.

  • Axe d'ascension droite (AD)
  • Axe de déclinaison

L’axe d'ascension droite s’aligne sur le pôle nord céleste, à proximité de l’étoile polaire, et il est ainsi parallèle à l’axe de rotation de la Terre. Pour l’alignement, on s’aide d’un viseur polaire. L’axe de déclinaison est vertical et fait un angle de quatre-vingt-dix degrés.

Mobile et fixe

La déclinaison indique la hauteur d’un objet au-dessus de l’équateur céleste, sur une échelle allant jusqu’à 90°. Les coordonnées de l’ascension droite sont responsables de l’angle horaire variable. Son origine se situe au point vernal, dans la constellation des Poissons, et il est exprimé en heures et en minutes.

Une fois que vous avez réglé un objet donné dans votre télescope, vous pouvez en retrouver les coordonnées sur une carte des étoiles. La déclinaison est toujours fixe et elle correspond à l’indication de la carte des étoiles. En revanche, l’ascension droite est mobile et l’on peut régler son angle horaire à l’aide d’une bague de coordonnées rotative. Tournez la molette AD jusqu’à ce que l’indication corresponde à celle de la carte des étoiles. Vous pouvez maintenant choisir facilement un autre objet de la carte des étoiles en le réglant sur ses coordonnées.

La hauteur de l’étoile polaire

La hauteur de l’étoile polaire

Les deux axes de la monture permettent d'orienter le télescope dans le système de coordonnées céleste. Imaginez le système de coordonnées céleste simplement comme une projection sur la sphère céleste. Il se compose de nombreuses lignes courbes verticales et horizontales, qui rappellent les coordonnées géographiques de la Terre.

Facilité de suivi

Si le télescope, sur sa monture équatoriale, est aligné sur l’étoile polaire, on peut alors pointer n’importe quel objet. Étant donné que la Terre tourne, il suffit maintenant de compenser la rotation de la terre avec le réglage précis de l’ascension droite pour maintenir une étoile donnée au centre du champ visuel. Il n’y a pas de modifications à apporter à la déclinaison.

C’est beaucoup plus facile encore avec des moteurs, car l’on n’a pas à compenser manuellement la rotation de la Terre et l’on peut confier cette tâche aux moteurs. En général, on dispose en plus d’une commande électronique.

Contrôle total pour les astrophotos

Pour l’astrophotographie, l’alignement de la monture rien que sur l’étoile polaire n’est pas suffisant et il doit être un peu plus précis. Étant donné que le pôle nord céleste ne se trouve pas exactement dans la position de l’étoile polaire mais qu’il est décalé d’environ 0,5°, il peut en résulter des décalages sur une période prolongée. Le mieux est donc d’utiliser le viseur polaire, qui peut être monté en option sur de nombreuses montures.

Contrôle total pour les astrophotos

Monture Dobson – Pour les amateurs de l’observation visuelle

La monture Dobson repose sur un principe particulièrement génial et simple en même temps. Ce que l’on voulait au départ, c’était un télescope aussi gros que possible sur une monture, à un prix avantageux. L’objectif a été atteint.

Comment fonctionne une monture Dobson ?

Un télescope de Newton repose sur un berceau et peut être déplacé librement en azimut (gauche/droite) et en site (haut/bas). La conception du berceau est très simple : il est composé de quelques éléments seulement, que l’on assemble selon le principe Ikea.

Pour des mouvements faciles, le télescope et le berceau disposent de paliers glissants et tournants. Ainsi, avec seulement un doigt, vous amenez la plupart du temps le télescope dans n’importe quelle position.

Les télescopes de Dobson offrent de grandes ouvertures à des prix sans concurrence. Pour ce qui est du transport du télescope, il n’est pas un instrument qui soit plus facile à transporter qu’un Dobson. Il vous suffit de sortir le tube du berceau et, déjà, vous avez devant vous deux composants du télescope. Le remontage du télescope est tout aussi facile.

Que ce soit sur le terrain ou devant votre porte d’entrée, il vous suffit d’installer le télescope et vous pouvez alors commencer à observer. Telle est la simplicité d’une monture Dobson. Et cette monture compte d’innombrables fans parmi les astronomes amateurs.

Quels sont les inconvénients d’un télescope de Dobson ?

Bien sûr, ce télescope a également ses inconvénients. Mais ces inconvénients n’en sont pas vraiment si vous savez à quelles fins vous utilisez un télescope de Dobson. Une chose est claire en effet : il s’agit d’un instrument pour les observateurs visuels.

Ainsi, l’astrophotographie avec le télescope de Dobson n’est pas possible. Même à de très forts grossissements, pour observer les planètes par exemple, il sera plutôt difficile de maintenir l’objet dans le champ de vision. Il y a toutefois des « dobsonautes » qui ont trouvé la technique optimale pour l’observation des planètes sous de forts grossissements.

Montures conseillées

Ces articles pourraient également vous intéresser :