Panier
vide
Accueil > Magazine > Connaissances > Information sur les jumelles > L’astronomie avec les jumelles

Connaissances

L’astronomie avec les jumelles

Télescope ou jumelles ? Pourquoi pas les deux ? Beaucoup d’objets procurent plus de plaisir encore lorsqu’on les observe avec des jumelles. Et, avec des jumelles, vous serez toujours plus rapide.

Fernglaeser Drei Nikon Kowa Holz Liegend.jpeg

Vous mettez votre veste, vous prenez vos jumelles, vous sortez et vous regardez les étoiles. Tout ceci en deux minutes seulement. Si vous utilisez un télescope, il faut compter plutôt 30 minutes, au moins. Au point de vue temps, les jumelles sont toujours gagnantes et vous vous consacrez entièrement à l’astronomie. Comment ceci s’explique-t-il ?

Les jumelles sont souvent sous-estimées en tant qu’instruments astronomiques. Elles peuvent cependant vous offrir de belles observations, que vous les utilisiez dans votre jardin, lors d'une éclaircie, ou bien pendant une nuit d’observation sur un sommet des Préalpes.

Cet article vous informera :

  • pourquoi les jumelles sont un super complément au télescope,
  • de ce qu’elles vous permettent d’observer dans le ciel,
  • sur les jumelles particulièrement adaptées à l’astronomie,
  • concrètement sur les jumelles multitalents,
  • des jumelles pouvant (presque) remplacer un télescope

4 raisons faisant que des jumelles peuvent parfois mieux convenir

Les télescopes et les jumelles ont leurs forces et leurs faiblesses. Les télescopes ne peuvent pas remplacer les jumelles, et inversement. Mais ils se complètent magnifiquement !

1. Le « télescope » pour la poche de la veste

Contrairement au télescope, les jumelles sont petites et tiennent dans tous les bagages. C’est un avantage lorsque vous voyagez : il se peut en effet que vous n’ayez pas toujours envie de remplir tout le coffre de votre voiture d’équipements d’astronomie.

2. Une plus grande vue d’ensemble du ciel

Avec un champ de vision de 5-6°, vous pouvez également, bien détendu et bien installé dans votre environnement, apercevoir avec les jumelles des objets célestes étendus. Avec le télescope, et même avec des oculaires de 2", cela ne va pas au-delà de 2°, moins de la moitié du champ de vision ! Ainsi, les amas d’étoiles tels que les Pléiades et les Hyades restent des cibles dont vous ne pouvez pleinement profiter que dans les jumelles.

3. Des images non inversées

Au début de sa carrière d’astronomie, on a tendance à oublier que l’on voit dans l’oculaire une image inversée de haut en bas ou de droite à gauche. Ceci peut jeter le trouble lorsque l’on cherche en tenant la carte des étoiles dans la main. Les jumelles présentent le ciel redressé verticalement et latéralement, et elles aident à s’orienter : un fidèle compagnon de votre nuit d’observation sur votre site préféré.

4. Voir plus avec deux yeux

Utiliser ses deux yeux pour observer est une formidable détente. Il n’y a pas lieu de fermer ou de masquer un oeil, l’image apparaît naturelle et plastique. Les détails sont mieux perçus parce qu’un œil peut compenser les aberrations chromatiques de l’autre, et il en résulte globalement une meilleure acuité visuelle et un plus grand pouvoir de résolution.

Où les limites des jumelles se situent-elles ? Sur les planètes, il n’y a pas de détails à identifier, ceux-ci apparaissent beaucoup trop petits. Les planètes ou cratères situés sur la Lune sont le domaine des télescopes. Il vous faut ici beaucoup de grossissement pour détecter les détails. Pour les objets du ciel profond de faible magnitude, qui sont fonction du pouvoir de collecte des grandes ouvertures, le télescope est également avantageux. Mais les objets du ciel profond lumineux peuvent apparaître tout à fait magnifiques dans les jumelles !

Un fidèle compagnon de votre nuit d’observation sur votre site préféré Un fidèle compagnon de votre nuit d’observation sur votre site préféré

Ces cibles vous attendent

Il y a, dans le ciel étoilé, plus de cents objets que vous pouvez observer avantageusement avec les jumelles. Les amas d’étoiles ouverts, les nébuleuses lumineuses et quelques galaxies sont de merveilleuses cibles. Vagabonder avec les jumelles à travers la Voie Lactée, par une douce nuit d’été, fait partie des plus belles occupations que l’on puisse imaginer. En outre, de nombreuses étoiles binaires se prêtent aux jumelles. Un trépied aide à stabiliser l’image et à séparer les deux composants.

Partout où vous avez besoin ni d’un fort grossissement, ni d’une grande ouverture, essayer avec les jumelles vaut le coup. Voici quelques exemples :

Pléïades à l’effet waouh !

L’amas lumineux des Pléïades est nettement visible à l’œil nu et devient un spectacle grandiose à travers des jumelles d’un grossissement 10x : des dizaines d’étoiles scintillantes, bordées du bleu tendre des étoiles principales lumineuses. Si vous voulez inciter quelqu’un à l’astronomie, faites-lui voir les Pléïades dans vos jumelles. Il n’existe pratiquement pas d’autre objet suscitant un tel effet « waouh ».

La Crèche céleste

L’amas d’étoiles M44 distant d’environ 610 années-lumière porte le beau nom de Praesepe, Crèche céleste ou Ruche. Il est en fait, après les Pléïades, l’amas d’étoiles le plus lumineux et c’est lui qui est le plus proche de la terre. Dans les zones sombres, on peut reconnaître Praesepe à l’œil nu, mais ce n’est que dans les jumelles que cet amas se déploie en des étoiles individuelles.

Étoiles binaires Mizar et Alcor

Vous trouverez l’étoile binaire la plus connue du ciel nocturne dans la constellation de la Grande Ourse. Vous visez la poignée centrale et voici qu’apparaît déjà un compagnon, du nom d’Alcor, que les jumelles permettent d'identifier. Avec des jumelles 20x80, une surprise vous attend : Mizar, un système d’étoiles binaires propre. Placées sur un trépied, les jumelles vous permettent d’identifier la deuxième composante.

Régulus dans le Lion

Un peu plus ambitieuse déjà est Régulus, l’étoile principale de la constellation du Lion. Saviez-vous que Régulus est une étoile binaire ? Vous pouvez l’observer avec vos jumelles. Régulus est à peu près 3,5 fois plus grande que le Soleil. C’est une étoile bleu-blanc d’une température de surface de 12 000 Kelvin. La sphère gazeuse distante de 77 années-lumière tourne en 15 heures seulement autour de son propre axe, ce qui fait qu’elle est également nettement aplatie. À une distance de 175″ d'arc se trouve un compagnon de couleur orange de magnitude 8, que l’on peut voir avec des jumelles 10x50.

Vous trouverez ici, plus de cibles à observer :

L’astronomie avec les jumelles : les 10 plus beaux objets du ciel de printemps

Komet Lovejoy rend visite aux Pléiades. Photo : Cristian Fattinnanzi Komet Lovejoy rend visite aux Pléiades. Photo : Cristian Fattinnanzi

Quelles sont les jumelles adaptées à l’astronomie, et pourquoi

Dans de nombreux foyers se trouvent, quelque part, des jumelles. Si donc vous en possédez une paire, c’est un bon point de départ. Vous pouvez commencer dès ce soir et vous verrez dans tous les cas bien plus de choses qu’à l’œil nu !

Cependant, les jumelles ne sont naturellement pas toutes aussi bonnes pour observer le ciel. Quelles sont les propriétés permettant de dire que des jumelles conviennent pour l’astronomie ?

Pour un ciel sombre seulement : les classiques 7x50

Les jumelles classiques 7x50 à prismes de Porro sont très répandues. Les jumelles de ce type sont encombrantes et pas toujours légères, mais elles s’utilisent bien à main levée et le faible grossissement fait que l’image reste stable. Ces jumelles ne conviennent toutefois que sous certaines conditions pour l’astronomie, car elles nécessitent un ciel vraiment sombre. Pourquoi en est-il ainsi ?

Plus d’ouverture : collecter de la lumière pour une image plus lumineuse

Les jumelles astro parfaites sont un compromis entre des exigences qui s’opposent. Il s’agit d’abord de l’ouverture, c’est-à-dire du diamètre des lentilles frontales ou des objectifs. C'est le deuxième chiffre apparaissant sur les jumelles, dans le cas de nos 7x50 le diamètre est de 50 mm. Plus d’ouverture signifie plus de capacité de collecte de lumière : vous voyez plus d’étoiles et les objets plus faibles. C’est une bonne chose. Mais où est le hic ?

La lumière doit pénétrer dans l’œil

Lorsque le diamètre de la lentille frontale augmente, la pupille de sortie augmente elle aussi. C’est cette petite tache que vous pouvez voir dans l’oculaire lorsque vous dirigez vos jumelles sur une surface uniformément lumineuse comme, par exemple, le ciel couvert. Cette pupille de sortie ne doit pas être plus grande que l’ouverture de votre œil, faute de quoi votre pupille masquera le faisceau lumineux sortant, avec pour résultat le fait que vous n’utiliserez pas toute l’ouverture de vos jumelles. Qui se plairait à emporter des jumelles de 50 mm pour, finalement, n’observer qu’avec 40 mm ? Plus désagréable encore est le deuxième effet des grandes pupilles de sortie : le ciel s’éclaircit, les nébuleuses et les étoiles faibles disparaissent. C’est la raison pour laquelle nos 7x50, avec leurs pupilles de 7 mm, exigent déjà un ciel alpin qui soit réellement bon.

Pour un ciel sombre seulement : les classiques 7x50 Pour un ciel sombre seulement : les classiques 7x50

Les jumelles astro multitalents parfaites

Le résultat d’un mix d’ouverture et de grossissement

Comment peut-on réduire la pupille de sortie ? Avec plus de grossissement, premier chiffre apparaissant sur les jumelles. Pour des 10x50, c’est-à-dire un grossissement de 10x, la taille de la pupille de sortie descend à 5 mm bien utilisables. Ceci est judicieux pour une autre raison encore : l’ouverture de la pupille de l’œil est limitée et ne cesse de diminuer avec l’âge. Pour la plupart des personnes, la pupille de sortie ne doit par conséquent pas dépasser 5 mm.

Forts grossissements : uniquement avec un trépied

À main levée, un grossissement de 10x est encore utilisable, mais les jumelles ne sont alors pas aussi faciles à maintenir stables que des 7x et le moindre tremblement se traduit par une instabilité de l’image. Un grossissement de plus de 10x ne devrait pas être réalisable pour la plupart des observateurs, le gain en détails étant alors anéanti par l’instabilité de l’image. Il est ici bon d’utiliser un adaptateur permettant de placer les jumelles sur un trépied photo.

Comment trouver le champ de vision

Chaque paire de jumelles couvre un certain champ de vision, qui est défini par la construction optique. Plus le champ de vision est grand, plus vous verrez de ciel dans l’oculaire. Le champ de vision est indiqué en mètres, à mille mètres de distance. Par exemple, champ de vision 124 m à 1 000 m de distance. Pour les télescopes, cet angle est appelé « angle de champ » et il est indiqué en degrés, solution la meilleure pour l'observation du ciel. La conversion ne pose pas de problème : on divise le champ de vision en mètres, à 1 000 m, par le facteur 17,5, car 1° correspond à 17,5 mètres à une distance de 1 000 m. Dans notre exemple, les jumelles avec un champ de vision de 124 m à une distance de 1 000 m couvrent donc, dans le ciel, un champ de 7 bons degrés, ce qui est une excellente valeur !

D’autres caractéristiques encore font de bonnes jumelles

Outre le champ de vision, d’autres critères de qualité importants différencient les bonnes jumelles des jumelles moyennes. La transmission de lumière, les aberrations chromatiques et la netteté au bord de l’image ont une grande influence sur le plaisir pris à observer et sur ce que vous verrez vraiment, en fin de compte, dans l’oculaire. Connaître ces critères vous permettra de trouver rapidement les jumelles répondant à votre besoin !

En savoir plus sur la qualité optique des jumelles dans notre base de « Connaissances sur les jumelles »

Tout voir avec un champ de vision de 6° Tout voir avec un champ de vision de 6°

3 paires de jumelles pour des soirées astro de rêve

Pour compléter les propriétés précitées, nous pouvons vous donner des exemples tout à fait concrets. C’est à vous de voir si vous souhaitez plutôt des jumelles multitalents, avec une bonne aptitude à l’astronomie, ou bien des jumelles clairement axées sur l’astronomie. Dans ce cas, il vous faut prévoir un adaptateur de trépied et un trépied photo.

Jumelles à prisme en toit de 42 mm : les jumelles astro multitalents

En optant pour des jumelles à prisme en toit 8x42, vous obtenez de magnifiques jumelles astro multitalents qui sont compactes, faciles à transporter et à tenir et qui, en raison de leur grossissement modéré, sont peu susceptibles d’instabilité de l’image. Avec 5 bons millimètres, la pupille de sortie reste dans un cadre utilisable même sous un ciel de banlieue pollué. Notre favorit si vous souhaitez utiliser vos jumelles également pour observer la nature.

Jumelles 8x42 disponibles dans notre boutique

La construction à prisme en toit rend les jumelles tellement compactes et légères que vous pouvez vous risquer à un grossissement jusqu’à 10x. L’idéal est de faire un essai, avant l’achat, pour voir si vous pouvez encore maintenir ce grossissement stable. La pupille de sortie descend à 4 bons millimètres, vous voyez plus de détails. Sur la Lune par exemple.

Jumelles 10x42 disponibles dans notre boutique

Les 8x56 sont les spécialistes du ciel sombre, elles collectent presque deux fois plus de lumière que des 8x42. La pupille de sortie passe à 7 mm.

Les spécialistes du ciel sombre : Omegon Hunter 8x56 avec éléments ED Les spécialistes du ciel sombre : Omegon Hunter 8x56 avec éléments ED
Jumelles à prismes de Porro de 50 mm: les canons astro

Les jumelles à prismes de Porro 10x50 sont de véritables « canons astro ». Le grossissement plus important et le poids font qu’elles ne sont pas aussi faciles à maintenir stables que des jumelles à prisme en toit 8x42. Sur un trépied ou posées, ces jumelles vous montrent une foultitude de détails des amas d’étoiles tels que les Pléiades et Praesepe. La pupille de sortie est à 5 mm et, là encore, les ciels de banlieue ne constituent pas un problème.

Jumelles 10x50 disponibles dans notre boutique

Des jumelles à prismes de Porro 12x50 vous montrent plus de détails mais une observation à main levée n’est pratiquement plus judicieuse. La pupille de sortie descend à 4 bons millimètres, la résolution et la richesse de détails sont énormes. Mettez dans tous les cas un adaptateur de trépied et un trépied dans votre sac, faute de quoi l’instabilité de l’image réduira le résultat attendu à néant !

Jumelles 12x50 disponibles dans notre boutique

Une nouvelle augmentation de la résolution transforme les jumelles en de grosses jumelles astronomiques. Vous observez alors toujours avec un trépied ; certaines jumelles ont une vision inclinée à 45° ou 90° et conviennent également pour observer à proximité du zénith.

Grosses jumelles : le nec plus ultra de l’astronomie par l'utilisation de jumelles

Les jumelles d’une ouverture de 70 mm ou plus collectent vraiment beaucoup de lumière, pratiquement deux fois plus que des jumelles d’une ouverture de 50 mm. Leur grande ouverture présente un autre avantage : un plus grand pouvoir séparateur. Ceci aide à observer, par exemple, les étoiles binaires.

Les grosses jumelles grossissent nettement plus que les jumelles multitalents, des grossissements de 15x ou 20x sont courants et aident à maîtriser la pupille de sortie. Les grosses jumelles 15x70 ont une pupille de sortie de 4,6 mm, c’est-à-dire une pupille de sortie qui n’est pas beaucoup plus grande que celle de jumelles multitalents 10x42, qui est de 4,2 mm. Ainsi, ces jumelles sont également utilisables sous un ciel pollué.

Il faut impérativement utiliser les jumelles à fort grossissement avec un trépied, afin de pouvoir vraiment percevoir également la richesse de détails et de ne pas céder à l’instabilité de l’image. La plupart des grosses jumelles ont un adaptateur intégré, ou peuvent en être équipées ultérieurement. Pour les jumelles plus légères, un trépied photo suffit. Pour les grosses jumelles lourdes, nous conseillons un trépied stable avec une tête vidéo ou, mieux encore, une monture à fourche.

Grosses jumelles 70-80 mm disponibles dans notre boutique

Trépieds

Tête de trépied vidéo

Atténue les objets à proximité du zénith : la vision inclinée pour astronomes amateurs

Avec des jumelles multitalents ou compactes, un adaptateur de trépied et un trépied photo, vous êtes bien équipé pour vos safari dans le ciel nocturne. L’image, stable et remarquablement nette, est un véritable plaisir, du moins tant que vos cibles ne sont pas trop hautes dans le ciel. En effet, vous le constatez rapidement : observer avec des jumelles dirigées vers le zénith est tout sauf commode. À cet égard, une agréable posture pour observer est tout aussi importante qu’une bonne optique. Lorsque l’on observe détendu, on détecte tout simplement plus de choses.

La solution à ce problème passe par des jumelles avec vision inclinée à 45° ou 90°. Ces grosses jumelles, qui reposent sur une monture à fourche stable et un trépied lourd, pour un suivi sensible, sont les jumelles par excellence pour une observation à deux yeux sous le signe de la détente. Le ciel vous est ouvert, de l’horizon au zénith, les grossissements de 20x à 40x vous montrent un monde empli de détails. Ces instruments ne tiennent toutefois pas dans la poche de la veste et, pour ce qui est du transport et du prix, ils sont sur un même pied d’égalité avec les télescopes. Rien d’étonnant que, pour beaucoup d’observateurs, ces grosses jumelles remplacent même le télescope !

Grosses jumelles 100 mm disponibles dans notre boutique

Montures à fourche

Liste de contrôle : voici 7 points auxquels vous devez veiller

Êtes-vous prêt à connaître le plaisir de l’astronomie binoculaire ? Notre liste de contrôle vous donne toutes les assurances pour choisir les jumelles répondant à votre besoin :

  • Ouverture : 42 à 50 mm pour l’observation à main levée, 70 à 80 mm avec trépied photo. Jusqu’à 100 mm avec une monture à fourche stable
  • Grossissement : 8x à 10x pour l’observation à main levée, grossissements plus importants avec trépied, jusqu’à 40x pour les grosses jumelles
  • Pupille de sortie 4 à 5 mm, jusqu’à 7 mm pour le ciel alpin sombre *
  • Plus grand champ de vision possible (l’idéal étant 6° ou plus) **
  • Traitement de haute qualité des lentilles et des prismes, pour une transmission de lumière maximale
  • Présence d’un filetage pour un adaptateur de trépied
  • Vision inclinée à 45° ou, mieux, à 90°, pour observer détendu avec de grosses jumelles

* Pupille de sortie = ouverture/grossissement. Pour des 10x50, il s’agirait de 50/10 = 5 mm

** Divisez par 17,5 le nombre de mètres, à 1 000 mètres, pour obtenir le champ de vision en °

En route pour le ciel étoilé

Nous occuper de rien d’autre, c’est ce que nous préfèrerions, en tant que passionnés d’astronomie. Une nuit complète passée à observer : pas nécessairement. Un regard sur le ciel du soir suffit déjà à entretenir notre passion. De bonnes jumelles sont alors un merveilleux complément à votre télescope : il suffit de les prendre dans la main, elles ne nécessitent pas d’installation, elles offrent de superbes images, sans efforts acrobatiques à fournir pour les redresser. En bref : en route pour le ciel étoilé !

Vous trouverez plus d’informations sur la structure, le choix et l’entretien des jumelles dans notre base de « Connaissances sur les jumelles »

Escapades dans le ciel étoilé, jumelles en mains, quelle que soit la saison.

Vous avez des doutes quant aux jumelles répondant parfaitement à votre besoin ? Parlez-en à nos conseillers, ce sont des observateurs actifs utilisant des jumelles et ils vous apporteront volontiers leur aide !

25.05.2022
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go