Panier
vide

FAQ - Télescopes

FAQ - Foire aux question - Télescopes


Questions fréquemment posées avant l'achat d'un télescope

  1. Est-ce difficile de débuter en astronomie amateur ou peut-on se lancer tout simplement ?
  2. Quel télescope devrais-je acheter ?
  3. Quels télescopes conviennent pour des enfants et des adolescents ?
  4. Quel prix dois-je mettre pour avoir un bon télescope ?
  5. Je voudrais en savoir un peu plus sur les télescopes ; quels livres pouvez-vous me recommander ?
  6. Quel est le meilleur télescope à emporter en voyage ?

Questions fréquemment posées sur l'observation au télescope

  1. Qu'est-ce que peux, et qu'est-ce que je ne peux pas observer avec un télescope ?
  2. Qu'est-ce qu'il me faut comme accessoires ?
  3. J'aimerais aussi faire des observations terrestres de jour, est-ce possible ?
  4. J'aimerais observer des galaxies, mais aussi des planètes ; quel télescope faudrait-il acheter ?
  5. Comment faire pour observer le Soleil avec mon télescope ?
  6. Quel est l'intérêt de filtres colorés ?

Problèmes fréquemment rencontrés sur des télescopes

  1. Je ne vois rien en regardant dans mon télescope ; je m'y prends mal ?
  2. Quand j'utilise un fort grossissement, je vois la Lune et les planètes complètement floues ; est-ce un défaut de l'instrument ?
  3. Au télescope, la Lune paraît plate et sans relief ?
  4. Je voudrais prendre des photos astronomiques ; qu'est-ce qu'il me faut pour cela ?
  5. Pour grossir l'image, est-ce qu'il vaut mieux utiliser une lentille de Barlow ou différents oculaires ?

Le télescope : connaissances élémentaires

  1. Quels sont les éléments qui constituent un télescope ?
  2. Quels sont les différents types de télescopes ?
  3. Est-ce que je peux piloter un télescope à partir de mon PC ?
  4. Quel avantage m'apporte un moteur pour le télescope ?
  5. Qu'est-ce qu'un télescope Dobson ?

Qui sommes-nous ?

  1. Est-ce que je peux voir des télescopes chez vous, avant d'en acheter un ?
  2. Est-ce que je n'obtiens pas le meilleur rapport qualité/prix en achetant mon télescope dans un supermarché low cost ?
  3. J'hésite à acheter un télescope par internet. Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux aller voir un marchand qui a pignon sur rue ?

Questions diverses

  1. Quelle est la meilleure marque de télescopes ?
  2. Quelles jumelles conviennent pour l'observation du ciel ?
  3. Quelle est la différence entre un Nexstar GT et un Nexstar SE / SLT ?
  4. Qu'est-ce qu'un adaptateur "piggy-back" et où est-ce que je peux le trouver ?


Questions fréquemment posées avant l'achat d'un télescope

1. Est-ce difficile de débuter en astronomie amateur ou peut-on se lancer tout simplement ?
La réponse est claire : Vous pouvez vous lancer tout simplement. Il n'y a rien de plus facile que de diriger une lunette astonomique vers le ciel et de regarder à travers cet instrument. Cela dit, si vous voulez vraiment prendre plaisir à pratiquer ce beau loisir à plus long terme, vous devriez chercher à le comprendre un peu plus en détails. Nous vous conseillons donc d'acheter, avant ou en même temps qu'un télescope, un guide d'initiation et une carte céleste, pour acquérir les connaissances de base et arriver à vous orienter dans le ciel.
Nous vous suggérons par exemple l'ouvrage suivant :

Retour à la liste des questions

2. Quel télescope devrais-je acheter ?
C'est une bonne mais difficile question, à laquelle on ne peut pas répondre en une seule phrase, bien évidemment. Tout d'abord, vous devez avoir une idée de ce que vous voulez observer. Si, par exemple, vous souhaitez vous lancer à fond dans l'observation du ciel profond, en y incluant aussi les galaxies peu lumineuses, vous aurez forcément besoin d'un système optique avec une ouverture d'au moins 200 mm. C'est seulement à partir de cette ouverture que l'observation des galaxies a vraiment du sens. Seuls les réflecteurs (télescopes à miroir) offrent une telle ouverture à des prix relativement bas.
Si, en revanche, vous êtes un fan de la Lune et des planètes, c'est un réfracteur (télescope à lentilles) qui vous conviendrait ; il offre une image riche en contrastes. Si vous jugez important d'obtenir une image particulièrement contrastée et aux couleurs réelles, votre choix devrait peut-être se porter sur une lunette apochromatique (une variante particulière des réfracteurs), qui vous offrira une image aux couleurs pures, y compris avec de forts grossissements.
En-dehors du système optique, les télescopes se distinguent aussi par quelques autres caractéristiques. Certains sont particulièrement lourds et stables, d'autres sont très légers et voyagent facilement. Il y a des télescopes pour enfants, qui sont particulièrement faciles à manier, et pour les amateurs d'informatique, il existe la possibilité de piloter le télescope via un PC. Vous trouverez plus de détails sous d'autres titres de cette Foire aux Questions et dans nos diverses pages d'information - Réflexions générales sur le choix d'un télescope. N'hésitez pas à nous interroger pour un conseil personnalisé, dans nos locaux ou par téléphone. Il suffit de nous appeler ; nous sommes là pour vous aider.

Retour à la liste des questions

3. Quels télescopes conviennent pour des enfants et des adolescents ?
Pour les tous petits, nous recommandons la lunette Infinity. Elle permet par exemple d'observer assez bien la Lune. Ses possibilités sont limitées, mais c'est un joli instrument qui est robuste et extrêmement facile à utiliser.
Pour les enfants à partir de 6 ans, on peut opter pour un télescope léger avec une monture azimutale simple. Voici quelques exemples:

Pour les enfants un peu plus grands, à partir de 8 ans environ, nous suggérons les petits Newton, par exemple :

Les lunettes astronomiques (réfracteurs) sont également intéressantes, car elles sont faciles à utiliser et leur viseur se situe toujours à l'extrémité basse du tube.

Ces instruments sont valables pour une première initiation et, grâce à leur taille et leur faible poids, ils sont faciles à manier par des enfants. Si vous voulez d'emblée offrir à votre enfant un télescope plus grand, vous serez bien servi avec un Dobson. Ces instruments sont très faciles à monter et à utiliser ; la position de visée permet à n'importe quel enfant d'atteindre le porte-oculaire sans difficulté.
Quant aux adolescents, nous les considérons de la même manière que des adultes débutants. Si le budget le permet, nous recommandons de choisir d'emblée un instrument un peu plus grand qui permet de découvrir vraiment la grande diversité de l'Univers ; p.ex.:

Il faut aussi mentionner ici les télescopes avec option GoTo, à savoir ceux équipés d'un calculateur qui pilote le télescope pour le diriger automatiquement vers l'objet souhaité. Les instruments suivants peuvent tout à fait convenir à des adolescents ou des adultes qui s'intéressent sérieusement à l'astronomie :

Retour à la liste des questions

4. Quel prix dois-je mettre pour avoir un bon télescope ?
Cela dépend essentiellement de vos attentes. Il existe des télescopes qui ne coûtent pas plus de 60 €. Cela dit, si vous voulez pratiquer l'astronomie amateur d'une façon intéressante et sans connaître trop de déceptions, il vaudrait mieux investir une somme d'au moins 300 €. Il n'y a pratiquement pas de limites supérieures : Plus le montant investi est élevé, plus grandes seront la qualité optique et la performance, la stabilité mécanique et la durabilité de l'instrument. Les télescopes de marques dont les prix dépassent les 1 000 € sont faits pour une utilisation durant de longues années. Bien entendu, il existe des télescopes tout à fait corrects à des prix moins élevés, mais si vous voulez avoir la garantie d'une qualité mécanique et d'une performance optique irréprochables, vous devriez investir un peu plus.

Retour à la liste des questions

5. Je voudrais en savoir un peu plus sur les télescopes ; quels livres pouvez-vous me recommander ?
Il existe un certain nombre de bons livres sur l'astronomie. Nous vous suggérons de jeter un coup d'œil dans notre catégorie "Librairie".
Par ailleurs, tout astronome amateur devrait se procurer une carte du ciel rotative (planisphère)ainsi qu'un almanach.

Retour à la liste des questions

6. Quel est le meilleur télescope à emporter en voyage ?
En voyage, on a souvent le problème des bagages limités. Il est donc conseillé de choisir plutôt un télescope de taille réduite, pour qu'il puisse rentrer éventuellement, en avion, dans un bagage de cabine. Deux instruments qui se prêtent bien à cet usage sont le Celestron NexStar SE et le Meade ETX anbieten. Si vous ne tenez pas à un pilotage par ordinateur, le Travelmax Maksutov de Skywatcher sera un très bon choix.

Retour à la liste des questions


Questions fréquemment posées sur l'observation au télescope.

1. Qu'est-ce que peux, et qu'est-ce que je ne peux pas observer avec un télescope ?
Il y a des différences qui dépendent de la taille du télescope et donc de la performance de l'instrument.
Mais voici ce que l'on peut dire en règle générale :

La Lune: Le télescope vous montrera d'innombrables cratères, dont certains avec leurs petites montagnes au centre qui sont des structures indiquant des éjections au moment de la formation du cratère.

Les planètes: La plus grande planète de notre système solaire, Jupiter, est un objet très gratifiant à observer. Vous pouvez p.ex. regarder ses quatre grandes lunes galiléennes qui, avec Jupiter, ressemblent à un petit système solaire. Vous pouvez aussi observer des structures nuageuses qui changent en permanence. Et bien sûr, on voit la grande tache rouge de Jupiter, qui est en fait un cyclone d'une longueur de 40 000 km. Sur Saturne, vous pouvez observer le grand anneau, la division de Cassini, des bandes équatoriales et parfois des nuages blancs. On y voit non seulement plusieurs petites lunes, mais surtout la plus grande lune de notre système solaire : Titan.
Sur Vénus on peut observer les phases, car vue de notre Terre, Vénus est éclairée seulement en partie par le Soleil.

Ciel profond: On peut aussi observer des objets situés au-delà de notre système solaire, comme par exemple des nébuleuses planétaires telles que la nébuleuse de l'anneau dans la Lyre (à une distance de 2 000 années lumière), des amas stellaires dont certains comptent 1 million d'étoiles, comme M13 (à une distance d'environ 30 000 années lumière), des galaxies (systèmes d'étoiles comme notre Voie lactée), p.ex. la galaxie d'Andromède (à une distance de 2,5 millions d'années lumière). On peut aussi voir des nébuleuses d'émission où naissent des étoiles, comme p.ex. la nébuleuse d'Orion, à une distance de 1 500 années lumière.

Il est bien sûr impossible de d'énumérer tout ce que l'on peut voir avec des télescopes – la quantité d'objets est quasiment illimitée, comme l'Univers lui-même.

Toutefois, nous souhaitons vous éviter une grosse déception : Parfois, les emballages de petits télescopes portent de superbes images en couleur prises par le télescope Hubble. Or, on ne peut pas voir ces objets tels qu'ils sont représentés, essentiellement parce qu'il s'agit là de photographies astronomiques prises avec une exposition d'une certaine durée (plusieurs minutes). Cela dit, avec un bon télescope et les accessoires adéquats, vous pouvez réaliser vous-même des images presque aussi belles.

Retour à la liste des questions

2. Qu'est-ce qu'il me faut comme accessoires ?
Les accessoires indispensables dépendent entre autre de ce que vous voulez observer. Mais en principe, il est conseillé de commencer par une bonne série d'oculaires. La plupart des télescopes sont fournis avec un équipement de base de deux oculaires qui permettent donc des grossissements différents. Ce n'est pas une mauvaise idée de se donner un peu plus de marge de manœuvre en se procurant quelques oculaires supplémentaires.

Ainsi, il serait judicieux de pouvoir observer avec un grossissement faible, un grossissement moyen et un fort grossissement. Mais des gradations plus fines sont également utiles. L'observation des planètes devient vraiment intéressante à partir d'un grossissement de 150 fois, par exemple. En revanche, les objets du ciel profond offrent bien souvent une belle observation avec de faibles grossissements.

Attention : Le grossissement est d'autant plus grand que la longueur focale est courte. Mais pour chaque type de télescope, il y a un grossissement maximum utile.

En plus des oculaires, il est judicieux de disposer d'un filtre lunaireou encore de filtres colorés pour augmenter le contraste sur les planètes. A ceux qui veulent pratiquer l'astronomie dans la journée, nous conseillons d'acheter un filtre solaire à monter sur l'objectif. Pour cela, le meilleur choix est la feuille filtre solaire de Baader.

Les lentilles de Barlow augmentent la longueur focale du télescope par un facteur 2, voire 3. En combinant une lentille de Barlow 2 x lentille de Barlow 2 x avec un oculaire, vous obtenez un grossissement deux fois plus fort. Si, par exemple, vous utilisez un oculaire qui donne un grossissement de 50 fois sur votre télescope et vous le combinez avec une lentille de Barlow, votre grossissement sera de 100 fois. Cela vous évite l'achat d'oculaires supplémentaires, mais à notre avis, il s'agit toujours d'un compromis que l'on accepte ou non. Des oculaires individuels offriraient une meilleure qualité d'image.

Est-ce que vous envisagez d'utiliser votre télescope aussi pour des observations terrestres ? Dans ce cas, nous vous proposons des lentilles de redressement. En effet, un télescope vous montrera toujours une image renversée de haut en bas. Pour l'observation du ciel, que l'image soit à l'envers ou non n'a pas d'importance. En revanche, pour l'observation terrestre, cela fait bien une différence. La lentille de redressement retourne donc l'image, pour qu'elle apparaisse à l'endroit.

Si vous voulez vous initier à l'astrophotographie, vous devriez acquérir les accessoires nécessaires. La méthode la plus simple consiste à utiliser un appareil-photo compact numérique et l'adaptateur universel. Cependant, vous aurez de meilleurs résultats en utilisant un appareil-photo réflex numérique ou analogique. Nous pouvons vous proposer pour cela divers adaptateurs et ce que l'on appelle des bagues T, en fonction de votre type d'appareil-photo.

Retour à la liste des questions

3. J'aimerais aussi faire des observations terrestres de jour, est-ce possible ?
Oui, tous les télescopes permettent de faire des observations terrestres. Mais comme ils présentent une image renversée de haut en bas, il vous faut un système optique qui redresse l'image verticalement et aussi horizontalement. Dans le cas d'un télescope de type Newton, vous avez besoin pour cela d'une lentille de redressement. Si vous possédez un télescope réfracteur, vous aurez intérêt à utiliser un prisme Amici de 45° ou 90°.

Retour à la liste des questions 

4. J'aimerais observer des galaxies, mais aussi des planètes ; quel télescope faudrait-il acheter ?
Pour les galaxies, il faudrait absolument un télescope réflecteur avec une ouverture de 200 mm ou plus, car à notre avis, l'observation des galaxies devient intéressante seulement à partir de cette ouverture. Bien entendu, ce type de système optique convient également pour les planètes..
A priori, il importe peu que vous choisissiez un Newton, un Maksutov ou un Schmidt-Cassegrain. Cela dit, pour un même budget, les réflecteurs Newton vous donnent la plus grande ouverture.

Retour à la liste des questions

5. Comment faire pour observer le Soleil avec mon télescope ?
Pour l'observation du Soleil, vous avez besoin d'un filtre solaire à fixer sur l'objectif. Il en existe sous forme de feuille ou en verre. Une fois placé devant l'objectif, ce filtre ne laisse entrer dans le télescope qu'une fraction infime et sans danger de la lumière du Soleil. Ainsi, vous pouvez observer le Soleil en toute sécurité. Nous déconseillons vivement l'emploi de filtres solaires sur l'oculaire (vous ne les trouverez d'ailleurs pas chez nous), car ils peuvent être dangereux.

Attention : Ne regardez jamais directement le Soleil, sans filtre solaire devant votre objectif !

Retour à la liste des questions

6. Quel est l'intérêt de filtres colorés ?
Les filtres colorés renforcent les contrastes dans l'observation des planètes. Les filtres adéquats révèlent certains détails à la surface des planètes, qui autrement ne sont pas du tout ou à peine visibles. Nous sommes à votre disposition pour vous dire quels filtres il vous faut pour quel usage. Le fabricant Omegon propose un jeu de filtres colorés. Vous avez six filtres colorés différents pour un rapport qualité/prix extrêmement intéressant. A l'occasion des tests que nous avons effectués, nous avons pu constater que ces filtres sont d'une excellente qualité optique et que la sélection convient très bien pour renforcer les contrastes sur les différentes planètes.

Retour à la liste des questions

 

Problèmes fréquemment rencontrés sur des télescopes.

1. Je ne vois rien en regardant dans mon télescope ; je m'y prends mal ?

Bien souvent, en regardant pour la première fois dans le télescope, les débutants sont déçus; généralement, à cause de leurs attentes mal définies ou parce qu'ils n'arrivent pas à trouver les objets à observer.

Ne vous inquietez pas ! La plupart du temps, la solution du problème est vite trouvée. Nous avons établi pour vous une petite liste de contrôle que voici.

Checkliste:

  1. Un télescope permet d'observer les étoiles seulement la nuit et à l'extérieur. L'observation de jour ou à l'intérieur d'une maison n'est pas possible.

  2. Pour observer avec un télescope, il faut retirer le capuchon et mettre en place un oculaire. Avez-vous bien retiré non seulement le petit mais également le grand capuchon ? Sinon, il n'y a pas assez de lumière à entrer dans le télescope et tout apparaît noir.

  3. Avez-vous bien aligné le chercheur et le télescope entre eux ? Sinon, il se pourrait que vous regardiez une zone du ciel où il n'y a rien à observer. Le mieux, c'est de pointer le chercheur sur un objet à l'horizon, par exemple une cheminée ou un clocher.

  4. Commencez toujours par un faible grossissement, mettez l'image au point, puis augmentez peu à peu le grossissement ! Vous n'obtiendrez rien de bon si vous utilisez d'emblée un fort grossissement. C'est peut-être aussi la raison d'une image noire.

  5. Etes-vous sûr d'avoir réglé la netteté au niveau du porte-oculaire ? Si la mise au point n'a pas été faite sur l'objet à observer, vous risquez également d'obtenir une image noire.

  6. Le télescope est-il collimaté ? Le transport peut entraîner un défaut d'alignement des miroirs. Si ces derniers sont mal alignés, le télescope va montrer une image détériorée, surtout en cas de forts grossissements.

  7. Avez-vous laissé le télescope suffisamment refroidir à l'extérieur ? En effet, le moiroir et le tube ont besoin de s'adapter à la température ambiante (s'acclimater), sinon l'image sera de mauvaise qualité.

  8. Qu'est-ce que vous avez observé ? Quand on regarde une étoile, que ce soit avec un faible ou un fort grossissement, cela ne change rien à son apparence. En revanche, les objets plus intéressants, ce sont p.ex. les planètes et les nébuleuses.

  9. Le grossissement n'est-il pas trop fort pour l'objet à observer ? Si, par exemple, vous observez une galaxie de faible luminosité avec un grossissement de 300 fois, il y de fortes chances que l'image apparaisse noire. A chaque objet correspond un grossissement particulier. Utilisez un grossissement moins fort et essayez de nouveau ! Faites un essai avec la Lune ; c'est l'objet le plus lumineux et elle vous permet de tester facilement tous les grossissements.

Il est conseillé de s'informer par avance, dans la journée, sur ce que l'on peut voir le mieux, la nuit, à quel moment, quel endroit et de quelle manière. Pour cela, un almanach tel que "Le Guide du Ciel" est indispensable.
- Nous vous suggérons également d'étudier tranquillement le mode d'emploi de votre instrument.
- Choisissez la Lune comme premier objet d'essai. Elle est la plus facile à trouver et cette première observation réussie vous permettra de régler déjà pas mal de problèmes classiques du débutant.

Astuce: Au début, n'hésitez pas à demander conseil dans un observatoire ou un club d'astronomie. Il y a de nombreux observatoires en France qui vous accueilleront avec plaisir ! Vous y trouverez des astronomes amateurs très expérimentés qui, à leurs débuts, se posaient probablement les mêmes questions que vous. Il y a surement aussi un club d'astronomie pas loin de chez vous. Voici une liste que vous pouvez consulter : http://www.afanet.fr/Annuaire/Clubs/Default.aspx

Retour à la liste des questions

2. Quand j'utilise un fort grossissement, je vois la Lune et les planètes complètement floues ; est-ce un défaut de l'instrument ?

En générale, la résolution des objets astronomiques n'est pas limitée par le système optique mais par ce qu'on appelle le "seeing". C'est en effet par ce terme que les astronomes désigne les turbulences de l'air qui brouillent l'objet à observer. Quand les étoiles scintillent fortement, le télescope va encore renforcer ce scintillement. Les nuits où l'on peut utiliser de forts grossissements sont relativement rares. De plus, la distance de l'horizon joue aussi un rôle dans la présence ou non de turbulences. En effet, quand l'objet à observer se situe près de l'horizon, notre regard doit traverser un grand volume d'air, ce qui détériore la qualité de l'image. En revanche, en regardant vers le zénit, la lumière traverse l'atmosphère par un chemin plus court ; on peut donc utiliser des grossissements plus forts. D'une manière générale, on peut dire que pour bien observer la Lune et les planètes, leur distance de l'horizon doit être d'au moins 40 degrés.

Ce grand volume d'air en direction de l'horizon est aussi une des raisons pour lesquelles il est conseillé d'utiliser un grossissement de 50 fois, au maximum, pour observer la nature, de jour, à l'aide d'un télescope.

Veuillez noter qu'on ne devrait pas observer au télescope à travers une fenêtre. Veuillez noter qu'on ne devrait pas observer au télescope à travers une fenêtre. Comme la surface du verre optique de l'instrument est traitée avec bien plus de précision que la surface du verre de la vitre, aucun télescope ne peut atteindre sa pleine performance si on le dirige à travers une fenêtre.
N'utilisez votre instrument qu'à l'extérieur et laissez-le prendre la température ambiante avant de faire vos observations. Les turbulences de l'air à proximité de fenêtres, de toits ou de bâtiments chauds, diminuent notablement la qualité de l'image, surtout avec de forts grossissements.

Si vous vous interrogez sur les performances de votre télescope, vous pouvez les tester sur des étoiles doubles. En effet, dans ce cas le contraste est tellement fort que des grossissements importants sont possibles, même avec des conditions médiocres. De plus, on trouve presque toujours un objet intéressant près du zénit.
Voici quelques listes d'objets qui méritent votre attention :

http://www.strickling.net/dopptest.htm ou bien: http://www.astroleague.org/al/obsclubs/dblstar/dblstar2.html

Retour à la liste des questions

3. Au télescope, la Lune paraît plate et sans relief ?

La Lune est un objet d'observation très gratifiant pour celui qui veut faire ses premiers pas dans le ciel nocturne. On peut la regarder avec n'importe quel télescope, mais pas forcément à n'importe quel moment. Pour y distinguer des contours, on a besoin de bons contrastes, Ils sont idéalement fournis par les ombres portées pendant la phase de demi-lune. En revanche, à la pleine lune, il n'y a pas d'ombres et l'image paraît donc plate et sans relief.

Retour à la liste des questions

4. Je voudrais prendre des photos astronomiques ; qu'est-ce qu'il me faut pour cela ?
La façon la plus simple de pratiquer l'astrophotographie, c'est de monter un appareil-photo sur le télescope. Vous pourrez alors photographier le ciel étoilé avec l'objectif photographique. Dans ce cas, il ne vous faut presque rien, sauf une monture qui fonctionne avec précision et, pour les objectifs de grande longueur focale, un oculaire réticulé permettant de contrôler le suivi. Bien entendu, votre monture devrait être équipée d'une motorisation de suivi.

En utilisant un oculaire PC vous pouvez capter la Lune et les planètes directement sur votre PC et sauvegarder les images. Si vous n'avez pas de PC ou si vous préférez transmettre les photos sur une caméra vidéo ou sur votre téléviseur, vous pouvez utiliser un oculaire TV.

Des appareils très appréciés pour prendre des photos astros sont les webcams. On les utilise surtout pour photographier la Lune et nos planètes. Mais il faut avoir un PC ou un ordinateur portable à proximité du télescope, pour pouvoir transférer les images directement. L'Omegon CCD Solar System Imagerest un très bon appareil pour cet usage. Cette webcam est équipé d'un vrai capteur CCD et non pas, comme d'autres, d'un capteur CMOS. Elle convient donc particulièrement bien pour les applications astros. On la branche sur le télescope par le biais d'un adaptateur en 31,75 mm. Nous vous recommandons d'utiliser, en plus, une lentille de Barlow qui vous permettra, en prolongeant la longueur focale du télescope, d'augmenter le rapport de reproduction des planètes.

Autre possibilité : le Brightstar Mammut CCD L429 . Cet appareil est ce qu'on appelle une véritable caméra astronomique. Grâce à un capteur extrêmement sensible et un système de refroidissement thermo-électrique, on peut arriver – après un temps rapide de prise en mains – à capter de belles images du ciel profond, comme seuls les pros pouvaient en réaliser dans un passé pas si lointain.

Si vous avez un appareil-photo numérique compact, vous pouvez le monter sur votre télescope à l'aide de l'adapatateur universel.

Si vous avez un appareil réflex numérique, vous pouvez le monter directement sur le télescope, en utilisant l'adaptateur et la bague T spécifiques pour votre appareil.

Pour photographier les planètes, il vous faut un adaptateur de projection, dans lequel on insère un oculaire qui projette l'image de la planète sur la photo.

Pour plus d'informations et des conseils personnalisés concernant l'astrophotographie, il vous suffit de prendre contact avec nous.

Retour à la liste des questions

5. Pour grossir l'image, est-ce qu'il vaut mieux utiliser une lentille de Barlow ou différents oculaires ?
A notre avis, rien ne vaut la performance d'un bon oculaire. Dans tous les cas, une lentille de Barlow constitue une pièce optique supplémentaire et les reflets qui peuvent s'y produire risquent de diminuer la qualité de l'image. Cela dit, une lentille de Barlow est très pratique, bien entendu. D'ailleurs, pour prendre des photos avec une webcam, elle est pratiquement indispensable, car en prolongeant la longueur focale du télescope, elle va augmenter le rapport de reproduction de la planète.

Retour à la liste des questions
 

Le télescope : connaissances élémentaires.

1. Quels sont les éléments qui constituent un télescope ?
Un télescope est constitué d'un tube (qui comporte le système optique), d'une monture et d'un trépied.

Retour à la liste des questions

2. Quels sont les différents types de télescopes ?
Voici quelques éléments qui font les différences majeures entre télescopes :

  • La conception : Il faut distinguer surtout les télescopes à lentilles (réfracteurs) et les télescopes à miroir (réflecteurs) . Chacun de ces types se divise encore en différentes catégories.

  • Télescopes réfracteurs :

    • Télescope achromatique de type Fraunhofer : Principe classique du réfracteur, mais avec des aberrations chromatiques
    • Télescope achromatique ED : Système comprenant une lentille ED qui réduit la plupart des aberrations chromatiques, tout en conservant les contrastes. Parmi les réfracteurs, on trouve également des systèmes optiques à trois lentilles avec une très bonne correction à la fois des aberrations chromatiques et de la courbure de champ ; ils sont donc très utiles pour la photographie.

    Télescopes réflecteurs
    • Réflecteur de type Newton: Nommé d'après Isaac Newton, c'est un télescope classique muni d'un miroir primaire et d'un miroir secondaire. Système simple qui a fait ses preuves.
    • Maksutov Cassegrain: Système comportant un miroir primaire, un miroir secondaire et une lentille de correction en forme de ménisque.
    • Schmidt-Cassegrain: Similaire au type Maksutov, mais les aberrations chromatiques sont corrigées par un disque de type Schmidt – situé en avant du système optique - et non pas par une lentille.

  • · Les caractéristiques optiques telles que l'ouverture d'objectif et la longueur focale : Plus l'ouverture du télescope est grande, plus il collecte de lumière. Cette caractéristique est souvent plus importante que la longueur focale qui, elle, détermine la capacité de grossissement du télescope. Un bon réfracteur fournit une belle image riche en contrastes. Le trajet du faisceau lumineux n'est encombré d'aucune pièce qui pourrait provoquer du vignettage ou une perte de lumière (comme dans le cas d'un télescope réflecteur) Il ne se produit pas, sur les étoiles, ce que l'on appelle des aigrettes de diffraction ; au contraire, les amas d'étoiles ouverts présentent de très jolis points fins comme des têtes d'épingle. Cela dit, les réfracteurs sont en général fabriqués avec des diamètres relativement petits ; sinon ils seraient difficiles à manier et plus coûteux. Par ailleurs, beaucoup de réfracteurs de courte focale présentent des aberrations chromatiques. En revanche, les réflecteurs sont fabriqués avec de très grands diamètres ; ils collectent donc énormément de lumière. Cet aspect est important, par exemple pour l'observation du ciel profond. En comparant un réfracteur et un réflecteur de même ouverture, on constate en général que le réflecteur est plus économique.
  • · Le type de monture : On distingue entre la monture astronomique (équatoriale ou parallactique) et la monture simple (azimutale). Pour la plupart des types d'observations, nous recommandons une monture équatoriale, car elle permet – en tournant une seule molette – de compenser la rotation de la Terre et de garder la mise au point sur les objets célestes visés. En revanche, la monture azimutale est d'une conception plus simple, elle est plus facile à manier et à transporter et elle convient mieux pour l'observation de la nature dans la journée.
  • · Certains télescopes sont équipés, en plus, de ce qu'on appelle une commande GoTo qui permet souvent de pointer automatiquement, par simple pression d'une touche, des milliers d'objets célestes enregistrés dans l'ordinateur intégré à l'instrument.

Retour à la liste des questions

3. Est-ce que je peux piloter un télescope à partir de mon PC ?

Si votre télescope est équipée d'une commande GoTo, le pilotage peut en effet se faire via un ordinateur externe. Toutefois, nous ne recommandons pas ce mode de fonctionnement à des débutants. En principe, la raquette de commande dispose déjà de toutes les fonctions qu'effectue aussi l'ordinateur. Il nous semble plus important, pour un débutant, de comprendre d'abord le fonctionnement de la raquette et de se familiariser avec les fonctions de base du télescope.

Voici quelques informations pour ceux qui souhaitent utiliser le pilotage par ordinateur :

-Le raccordement de la commande par ordinateur se fait en général via un connecteur de type RJ (côté télescope) et un connecteur RS232 (côté ordinateur). Le connecteur RJ ne se branche pas dans le télescope mais dans la RAQUETTE. Chez Celestron et Skywatcher, le câble est souvent fourni avec les montures GoTo. Si le câble n'est pas inclus, voici une référence qui convient pour Celestron et Skywatcher :

Câble Celestron pour connecter des NexStar sur une interface RS-232

Chez Meade, selon la série, il faut utiliser des logiciels et des câbles différents.

Si votre ordinateur ne dispose pas d'un port RS-232, vous pouvez utiliser un adaptateur USB vers RS-232. Cet adaptateur convient également pour les télescopes de Skywatcher.

Quant au logiciel, vous avez le choix entre différentes cartes du ciel, comme par exemple Redshift

ou bien le freeware "Cartes du Ciel". Les fabricants de télescopes proposent également leurs propres programmes.

Le logiciel de Meade s'appelle Autostar et celui de Celestron Nexremote.

On nous interroge parfois parce que la liaison entre PC et raquette ne fonctionne pas. Généralement, la cause est à chercher dans le PC et dans l'adaptateur RS-232 vers USB. Nous recommandons alors d'attribuer un autre port COM à cet adaptateur RS-232-USB, dans le gestionnaire de périphériques, et de redémarrer l'ordinateur.

Il faut ensuite vérifier dans le gestionnaire de périphériques que le port COM a bien été modifié. Il faut aussi corriger le logiciel de commande. Si la liaison ne fonctionne toujours pas, nous recommandons de remplacer le pilote de l'adaptateur RS-232 vers USB par un pilote authentique Prolific.

Et si vous voulez vous éviter complètement les fréquents problèmes posés par l'adaptateur RS-232 vers USB, nous vous conseillons de passer en mode sans fil. L'adaptateur Omegon SkyFi Wireless Lan fonctionne avec un i-Phone, i-Pad ou PC.

En principe, la commande du télescope fonctionne avec toutes les versions récentes de Windows, à condition que l'adaptateur RS-232 vers USB possède le pilote correspondant. Si le logiciel de commande de Meade ou de Celestron n'est prévu que pour une version plus ancienne du système d'exploitation, on peut utiliser le mode de compatibilité.

Par ailleurs, la plupart des logiciels de planétariums standard disposent d'une interface adéquate.

Si, malgré ces informations, vous n'arrivez pas à établir une connexion entre le télescope et votre ordinateur, il s'agit sans doute d'un problème où le fabricant sera le mieux placé pour vous aider directement. Vous trouverez les différentes adresses de contact dans la rubrique Support technique.

Il existe des télescopes tout équipés qui disposent déjà d'une fonction GoTo. A l'aide du petit ordinateur inclus, on peut donc pointer facilement n'importe quel objet ou presque. Voici un de ces télescopes proposant cette technologie :

Lien vers un télescope GoTo
D'autres télescopes offrent l'option d'une interface pour relier l'instrument au PC. Il faut alors aussi un logiciel (à savoir un pilote) qui supporte cette fonctionnalité du télescope, tel que par exemple "Starry Night".

Retour à la liste des questions


4. Quel avantage m'apporte un moteur pour le télescope ?
De nombreux télescopes équipés d'une monture équatoriale sont fournis sans motorisation. Après avoir mis l'instrument en station et pointé un objet à observer, on doit commencer à tourner la molette de l'axe RA pour compenser la rotation de la Terre et faire en sorte que l'objet reste au centre du champ visuel. Or, en observant un certain temps, on s'aperçoit vite que cela peut être très fastidieux sur la durée. C'est là qu'un moteur peut vous éviter ce travail et vous permettre de vous concentrer entièrement sur vos observations. Par ailleurs, un moteur est indispensable pour pratiquer l'astrophotographie.

Retour à la liste des questions


5. Qu'est-ce qu'un télescope Dobson ?
C'est un télescope à miroir de type Newton, suspendu dans une sorte de fourche qu'on appelle aussi "rockerbox" et qui remplace à la fois la monture et le trépied. Le télescope Dobson possède donc une structure très simple ; cela signifie que l'argent qu'on y met est investi presque entièrement dans le système optique. Ce type de monture azimutale permet de tourner le télescope très facilement dans toutes les directions. Le maniement de l'instrument est en plus facilité par la présence de coussinets de glissement et de pivotement. En s'équipant d'un Dobson, on bénéficie de l'avantage de l'installation rapide, puisque l'ensemble est constitué uniquement du tube optique et de la monture à fourche. Ces deux éléments étant extrêmement faciles à installer, on peut donc commencer ses observations très rapidement, sans aucune mise en station.

Retour à la liste des questions

Qui sommes-nous ?...

1. Est-ce que je peux voir des télescopes chez vous, avant d'en acheter un ?
Bien sûr. Nous avons une salle d'exposition où vous pouvez regarder les différents télescopes de près, les toucher et vous faire une idée avant l'achat, pour savoir quel est le bon modèle pour vous.
Sur place, nous pouvons aussi vous conseiller personnellement, ce qui est toujours un grand plaisir pour nous. Comme nous ne sommes pas un magasin classique, nous vous demandons simplement de nous contacter auparavant par téléphone, pour convenir d'un rendez-vous.

Retour à la liste des questions

2. Est-ce que je n'obtiens pas le meilleur rapport qualité/prix en achetant mon télescope dans un supermarché low cost ?
Il y a plusieurs raisons qui plaident contre l'achat chez un marchand low cost :

  1. Grâce à leur énorme volume d'achat, ces supermarchés sont certes en mesure de vendre à des prix très bas. Mais les télescopes bas de gamme qu'ils proposent deviennent souvent une source de frustration pour l'acheteur, car dans de nombreux cas ils ne montrent pas à l'observateur ce qui a été promis. Il arrive alors que des personnes intéressées au départ par ce beau loisir qu'est l'astronomie, s'en détournent bien vite. Il vaut donc mieux dépenser un peu plus pour acquérir un bon télescope qui vous donnera des résultats satisfaisants. L'avantage : Le plaisir de pratiquer l'astronomie non seulement reste intact mais peut croître encore.
  2. Dans un supermarché low cost, vous ne trouverez aucun conseil ni service après-vente. En revanche, il suffit de nous appeler pour que nous vous aidions à trouver exactement le télescope qui vous convient. Et même après l'achat, nous restons à votre disposition pour une assistance gratuite, en cas de problèmes avec l'installation ou l'utilisation de votre instrument. Un supermarché low cost ne vous proposera aucun de ces services.
  3. 3. Un télescope est un instrument très polyvalent, grâce à la grande diversité des accessoires qu'on peut utiliser. En général, les supermarchés ne vendent pas d'accessoires. Chez nous, en revanche, vous trouverez pratiquement tout ce qui se fait dans le monde en matière d'accessoires utiles.

Retour à la liste des questions

3. J'hésite à acheter un télescope par internet. Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux aller voir un marchand qui a pignon sur rue ?
Bien sûr, venez nous voir ! Vous êtes cordialement invité à nous rendre visite dans notre salle d'exposition où nous pourrons vous montrer les différents instruments de très près.

Mais si vous n'êtes pas dans le sud de l'Allemagne et n'avez pas la possibilité de venir sur place – eh bien, il y a aussi de bonnes raisons de passer votre commande en ligne :

  1. N'étant pas limités à une zone géographique, et grâce notamment à nos gros volumes d'achat, nous pouvons presque toujours garantir les meilleurs prix.
  2. Dans un magasin classique, vous pouvez certes regarder les télescopes, mais vous pouvez rarement les tester sur le terrain, de nuit. Une fois l'achat réalisé, un retour est généralement impossible. Chez nous, en revanche, vous avez systématiquement, et pendant deux semaines, le droit de nous retourner les produits que nous vous avons envoyés. Vous pouvez donc les tester sur le terrain et nous les retourner s'ils ne vous conviennent pas.

Retour à la liste des questions

Questions diverses

1. Quelle est la meilleure marque de télescopes ?
On ne peut pas dire que telle ou telle marque soit la meilleure. Il y a bien sûr certaines marques de télescopes dont on peut estimer que, pour une production de série, elles fabriquent des instruments de grande qualité. Parmi ces marques, on peut citer par exemple Celestron, Vixen et Meade. Mais il y a aussi des marques moins chères, telles que Omegon Basic et Skywatcher dont la qualité est tout à fait satisfaisante. La plupart des télescopes dans les prix bas et moyens sont fabriqués en Chine. Mais comme les produits de marque venant de Chine sont soumis à un contrôle de qualité très strict, leur qualité est bonne.

Retour à la liste des questions

2. Quelles jumelles conviennent pour l'observation du ciel ?
Des jumelles que l'on voudrait utiliser pour observer le ciel devraient avoir une puissance optique relativement grande. Le choix se porterait plutôt sur des diamètres d'objectifs à partir de 42 ou 50 mm. Ces types de jumelles sont à la fois suffisamment compactes pour ne pas peser trop lourd et assez performantes pour un usage intéressant en astronomie. Veillez à ce que le grossissement des jumelles ne soit pas trop fort. En effet, si vous ne voulez pas monter l'instrument sur un trépied mais l'utiliser à main levée, il ne faudrait pas dépasser un grossissement de 10 fois. Par ailleurs, c'est la qualité optique qui compte : Transmission de lumière, contraste, traitement anti-reflets et pureté des couleurs ; c'est sur ces critères que les instruments de grande qualité se distinguent des jumelles plus simples.
Voici quelques exemples de jumelles qui conviennent pour l'astronomie :

Omegon 8x42 WP, MC
Omegon 10x42 WP, MC
Bresser Corvette 8x42 prismes en toit
Omegon Hunter 8x56
Omegon 10x50 W
Omegon Farsight 10x50
Vixen Apex Pro 10x50

Il existe aussi des jumelles géantes ; toutefois, leur utilisation exige un trépied :

Omegon 15-45x80 WP, MC
Jumelles géantes Omegon 20x80
Omegon Nightstar 25x100
Omegon Nightstar 20+40x100 Triplet

Retour à la liste des questions

3. Quelle est la différence entre un Nexstar GT et un Nexstar SE / SLT ?

Sur internet, vous trouvez parfois des modèles de la série GT qui ressemblent à ceux de la série SE. La série GT était celle qui a précédé la série SE. Compte tenu des différences techniques entre les deux, la différence de prix est justifiée : Sur la série GT, le tube ne peut pas être enlevé de la fourche, il n'y a aucun port pour connecter un GPS ou un appareil de prise de vues, bref, le système électronique est nettement plus basique. La version logicielle est celle d'il y a deux ans. Et les instruments GT ne sont pas dotés du traitement anti-reflets XLT.

Notre conseil : Prenez plutôt un modèle de la série SE actuelle que nous vous proposons !

Série Nexstar SE

Retour à la liste des questions

4. Qu'est-ce qu'un adaptateur "piggy-back" et où est-ce que je peux le trouver ?
L'adaptateur "piggy-back" permet de monter sur le télescope, en parallèle, un appareil-photo équipé d'un objectif photo normal et de guider celui-ci à l'aide du télescope. Sur certains instruments, cet adaptateur est déjà présent, pré-monté sur un collier d'attache.

Retour à la liste des questions

12.12.2019
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go