Panier
vide
Accueil > Magazine > Test > Essais de télescopes > L’astronomie à la rencontre de la technologie de pointe : portrait succinct de Stellina et de l’eVscope

Test

L’astronomie à la rencontre de la technologie de pointe : portrait succinct de Stellina et de l’eVscope

Des photos du ciel profond riches de détails et des amas globulaires à haute résolution, par simple appui sur un bouton. Présentation des télescopes innovants de Vaonis et d’Unistellar.

Stellina Evscope Vorstellung Teaser

Les tablettes et les smartphones s’invitent dans de nombreux domaines de la vie et ils sont souvent bien utiles pour consulter Internet en voyage ou regarder des séries sur le chemin conduisant au lieu de travail. En astronomie, une bonne intégration du smartphone est plutôt chose rare. Ainsi, comment pourrait-on relier parfaitement entre eux téléphones portables et télescopes ?

Avec le Vaonis Stellina et l’eVscope d’Unistellar, on dispose désormais de deux télescopes qui, dans ce domaine, sont novateurs et uniques en leur genre de par leur forme. Avec des caractéristiques comme l’alignement automatique et l’empilement en temps réel, ils permettent déjà aux débutants d’observer et de photographier les objets du ciel profond difficiles à trouver. Mais comment ces télescopes se comportent-ils en pratique ?

eVscope d’Unistellar

Le télescope est un Newton d’une ouverture de 114 mm et d’une focale de 450 mm. L’appareil s’installe facilement, grâce à la notice qui l’accompagne et à sa conception en deux éléments : trépied et télescope avec monture. Avant la première observation, il faut d’abord charger l’appareil.

Des adaptateurs pour tous les pays sont fournis, vous pouvez le connecter à n’importe quelle prise, "Charger" est le mot qui convient car, à l’encontre de nombreuses montures classiques, l’appareil ne nécessite pas d’alimentation externe et, avec sa batterie intégrée, il permet jusqu’à 4 heures d’observation.

L’application qui s’y rapporte s’installe rapidement sur le smartphone ou la tablette et elle se configure en quelques minutes seulement. La connexion avec le télescope est stable mais il est conseillé de ne pas fermer l’application, car il pourrait en résulter des problèmes et, le cas échéant, l’obligation de se reconnecter après.

Une fois configuré, le télescope est facile à transporter pour les premières observations et, même à l’état démonté, son installation sur le site d’observation est aisée. L’appareil peut en outre être ajusté rapidement via un masque de mise au point fourni et l’on est alors immédiatement prêt à l’utiliser.

Via l’appli sur le smartphone, on peut alors, déjà, sélectionner soi-même des objets que le télescope approchera, ou bien pointer des cibles prédéfinies. La particularité : une orientation sur l’étoile polaire et un alignement sur une ou plusieurs étoiles n’ont pas lieu d’être car le télescope reconnaît les formations d’étoiles et le site, et il se repère ainsi parfaitement dans le ciel étoilé. Une fois trouvé, l’objet reste alors centré dans le champ de vision grâce au suivi automatique.

Autre caractéristique de l’eVscope : le type d’observation. Les réglages pour la photographie et la photo terminée peuvent être visualisés sur l’écran du smartphone. Mais l’oculaire affiche également la même image sur un écran Micro OLED. Ainsi continue-t-on à avoir, avec l’eVscope, l’impression classique de regarder dans un télescope. L’Unistellar superpose automatiquement plusieurs photos, ce qui fait que plus on regarde l’objet, plus il gagne en netteté. Ce procédé appelé « Stacking » (empilement) est connu en astrophotographie, mais il n’est possible pour la plupart des photos qu’après l’observation et il prive ainsi du plaisir qu’apporte l’observation en direct.

Le télescope offre en outre la possibilité d’enregistrer les photos obtenues. Les informations sur le temps d’exposition, la date et l’heure de la prise de vue, ainsi que les coordonnées, s’affichent conjointement avec le logo Unistellar, dans un cadre qui se superpose automatiquement.

Comparaison entre le Stellina et l’eVscope sur l’amas globulaire M 13. Temps d’exposition : Vaonis 25 minutes, Unistellar 3 minutes
 Comparaison entre le Stellina et l’eVscope sur l’amas globulaire M 13. Temps d’exposition : Vaonis 25 minutes, Unistellar 3 minutes

Stellina de Vaonis

Par comparaison avec l’Unistellar, le Vaonis est une lunette apochromatique d’une ouverture de 80 mm et d’une focale de 400 mm. Là encore, l’installation du télescope en deux éléments est facile.

La batterie amovible est un avantage car on peut, en cas de besoin, emporter une deuxième batterie entièrement chargée et, ainsi, prolonger le temps d’observation. Le rechargement s’effectue sur n’importe quelle prise conventionnelle et, en option, le Stellina peut également être durablement alimenté en courant via un connecteur USB-C. On peut ainsi utiliser des powerbanks externes pour faire fonctionner le télescope.

L’application est facile à utiliser et se raccorde de façon fiable à l’appareil. Les immages réelles de tous les objets enregistrés facilitent la sélection des cibles.

Après la sélection, le Stellina approche automatiquement la cible, de la même façon que l’eVscope. En détectant automatiquement le site et le champ d’étoiles, le télescope connait également, avec précision et sans nécessiter d’alignement fastidieux, sa position dans le ciel. Une fois l’objet trouvé, il est suivi avec fiabilité et précision. À cet égard, la recherche est aussi rapide qu’avec l’Unistellar. La seule différence réside dans le fait qu’avec l’eVscope l’image s’affiche en permanence, tandis qu’avec le Stallina s’affiche un écran de chargement qui ne disparaît qu’une fois la recherche terminée avec succès.

Le Stellina n’a pas d’oculaire et l’on observe tout via le téléphone portable. On y retrouve également le Live Stacking de l’Unistellar. Les photos d’objets du ciel profond sont très détaillées et plus l’exposition est longue, plus elles sont belles. La lunette grand champ convient particulièrement bien pour photographier les planètes.

De la même façon qu’avec l’eVscope, on peut également enregistrer les photos, mais on ne retrouve pas le cadre et les informations qu’il donne.

Comparaison des deux télescopes sur la galaxie M 81. Temps d’exposition : Vaonis 30 minutes, Unistellar 35 minutes. Comparaison des deux télescopes sur la galaxie M 81. Temps d’exposition : Vaonis 30 minutes, Unistellar 35 minutes.

En résumé

Grâce à une connexion avec le téléphone portable, les deux télescopes permettent d’accéder facilement à l’astronomie visuelle et photographique. Leurs caractéristiques, parmi lesquelles le Live Stacking, l’alignement automatique et la facilité de manipulation, savent convaincre en pratique.

Les différences au niveau de la qualité de l’image et du temps d’exposition sont les mêmes que pour d’autres télescopes à lentilles et à miroirs. Si l’on préfère observer les objets du ciel profond et que l’on veut examiner les amas globulaires en haute résolution avec des temps d’exposition plus courts, il faut opter pour l’eVscope. Pour les amateurs de planètes, le Stellina convient mieux. Mais, en tant que lunette grand champ, le Stellina permet lui aussi de réaliser de bonnes prises de vues du ciel profond, de la même façon que l’on obtient de bonnes photos des planètes avec l’eVscope.

Mais si l’on souhaite rester dans le plaisir de l’observation à travers un oculaire réel, il faut opter pour l’eVscope. Le Stellina est plus un photoscope pour les astronomes voulant faire l’économie des installations d’astrophotographie coûteuses.

Si l’on sait apprécier la technologie ou si l’on souhaite obtenir de belles photos sans grands frais, nul doute que les deux appareils seront une grande source de plaisir.

Auteurs : Alessandro Messina et Sebastian Brummer

25.05.2022
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go