Panier
vide
Plus de sujets dans "La monture" ...

Montures Équatoriales

La monture astronomique est appelée monture équatoriale. Elle est presque indispensable pour l'observation astronomique judicieuse et elle est disponible en deux versions différentes :

     Monture allemande
     Monture à fourche

Les deux montures semblent différentes, mais le principe est le même. Une telle monture est composée de deux axes de rotation.

     L'axe d'ascension droite
     L'axe de déclinaison

L'axe d'ascension droite est aligné avec le pôle nord céleste, de telle sorte que sa position soit parallèle à l'axe de rotation de la terre. Verticalement, à quatre-vingt-dix degrés par rapport à cet axe se trouve l'axe de déclinaison. Dans le prolongement de cet axe se trouvent les contrepoids avec lesquels vous pouvez compenser le poids du télescope de sorte qu'il demeure stable dans n'importe quelle position, sans que le blocage soit serré. Ceci est très important, entre autre, pour l'entraînement électrique du télescope.

Pour ajuster l'horizontalité du télescope, vous pouvez régler l'angle à la valeur de la latitude du lieu d'observation. L'angle de la hauteur de l'étoile polaire correspond à la latitude du lieu d'observation.

Ces deux axes sont les deux composantes du système de coordonnées équatoriales dans le ciel. Imaginez le système de coordonnées céleste simplement comme une projection sur la sphère céleste. Il se compose de nombreuses lignes courbes verticales et horizontales et leurs intersections forment de nombreux "rectangles".

La déclinaison indique l'altitude d'un objet au-dessus de l'équateur céleste sur une échelle allant jusqu'à 90°. L'ascension droite représente l'angle variable exprimé en heures, minutes, secondes. Son origine est le point vernal où se croise l'équateur céleste avec l'écliptique dans la constellation des Poissons.
Si vous avez pointé un objet spécifique dans votre télescope, vous pouvez maintenant retrouver les coordonnées sur une carte du ciel. La déclinaison est toujours fixe et elle correspond l'indication de la carte des étoiles. Par contre l'ascension droite bouge, cependant, son angle horaire est ajustable à l'aide d'une bague de coordonnées tournante. Tourner la molette AD jusqu'à l'indication correspondant à la valeur de la carte du ciel. Vous pouvez maintenant choisir un autre objet de la carte du ciel et le pointer simplement en fonction de ses coordonnées.

Si le télescope, sur sa monture équatoriale, est aligné sur l'étoile polaire, vous pouvez maintenant pointer chaque objet. Comme la Terre tourne, il suffit maintenant de compenser uniquement le mouvement de rotation de la terre avec le réglage fin de l'ascension droite pour maintenir l'objet dans le champ visuel. Pas besoin de toucher à la déclinaison.
Cela est encore plus facile avec des moteurs, car alors vous n'avez même pas à compenser la rotation de la Terre manuellement, les moteurs s'en chargent. En principe, il y a également une commande qui permet d'effectuer des corrections.
Pour la photographie, le lignage de la monture sur l'étoile polaire n'est pas suffisant. Comme le pôle nord céleste ne correspond pas exactement à la position de l'étoile polaire, mais décalé d'environ 0,5°, cela peut provoquer des décalages dans le temps. C'est pourquoi il est préférable d'utiliser un viseur polaire, qui peut être facilement monté en option sur de nombreuses montures.

 

Lunette avec monture équatoriale

11.12.2018
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go