Panier
vide

Archive pour juin 2019

Montures iOptron : la famille CEM s’agrandit

27.06.2019, Stefan Taube

Les montures iOptron, série CEM, sont déjà très répandues aux États-Unis et elles sont de plus en plus connues en Europe. Les montures particulièrement appréciées sont en particulier le modèle CEM25P, pour l’astrophotographie mobile avec télescopes Newton jusqu’à 6 pouces d’ouverture, et la monture pour observatoires, CEM60.

Avec sa nouvelle CEM40 ou CEM40-EC avec codeur, iOptron propose maintenant une monture dont la capacité de charge, jusqu’à 18 kilogrammes, se situe dans la classe moyenne. Ainsi, la CEM40 convient très bien pour l’astrophotographie avec des télescopes disposant d’une ouverture de 8 pouces (200 millimètres).

iOptron CEM40

La CEM40 est le tout dernier modèle de la série CEM d’iOptron

L’abréviation CEM signifie center-balance equatorial mount (monture équatoriale équilibrée au centre) et désigne ainsi des montures parallactiques qui sont soutenues au centre de gravité. Cette conception assure un très bon rapport entre le poids de la monture et la capacité de charge. Malgré son faible poids, 7 kilogrammes seulement, la CEM40 porte des optiques 2,5 fois plus lourdes. Cette étonnante capacité de charge des montures CEM et de la CEM25P, en particulier, ne cesse de nous être confirmée par nos clients.

La CEM40 est équipée d’un chercheur polaire électronique appelé iPolar. Son utilisation nécessite toutefois un ordinateur portable, ce qui fait que la CEM40 convient en particulier pour les astrophotographes qui, de toute façon, ont déjà besoin d’un ordinateur portable pour leur caméra. L´iPolar et le GPS intégré permettent d’orienter et d’initialiser la commande informatisée GoTo facilement et de façon précise.

Les codeurs intégrés à la variante CEM40-EC assurent une très grande précision du système GoTo et permettent une correction permanente de l’erreur de la vis sans fin d’entraînement, problème que connaissent toutes les montures. Avec la CEM40-EC, la nécessité du guidage en astrophotographie n’existe plus.

La Famille CEM couvre désormais un large éventail de capacités de charge et, en proposant le modèle adapté, elle est à même de répondre à tous les budgets !

Infographie : Faits astro marquants été 2019

07.06.2019, Marcus Schenk

L´été arrive et la chaleur aussi ! Pour les frileux, c´est le moment parfait pour aller regarder les étoiles. Seul inconvénient, les nuits sont plus courtes et il faudra donc bien se préparer pour découvrir tous les recoins du ciel étoilé. La voie lactée n´attend plus que vous !

Le nouveau calendrier « Faits astro marquants de l’été 2019 » offre un aperçu rapide de tout ce qui se passe dans le ciel de juin à août. Vous trouverez ci-dessous des détails sur tous les évènements à ne pas manquer.

5.6. La Lune rencontre Mars

A peine deux jours après la Nouvelle Lune, le fin croissant semblera fragile dans le ciel du crépuscule. Environ à 2,5 degrés plus loin à droite, vous pourrez apercevoir quelque peu  Mars, avec seulement 1,7 de magnitude.

10.6. Jupiter en opposition

La plus grande planète du système solaire pourra être observée toute la nuit. Jupiter étant en opposition ce mois-ci, c´est à dire alignée avec la Terre et le Soleil,  ce sera le moment parfait pour l´observer. La géante gazeuse aura une magnitude de -2,6 et se trouvera à une distance de 640 millions de kilomètres. A la tombée de la nuit, la planète apparaîtra au sud-est au-dessus de l’horizon. Jupiter gagnera rapidement en luminosité et deviendra de plus en plus apparent. À 1 h 15 heure de Paris, il atteindra alors son méridien et sera particulièrement bien visible.

18.6. Mercure en demi-phase

Mercure atteindra sa dichotomie, c’est-à-dire une phase dans laquelle seule une moitié du disque sera éclairée. Tout comme la Lune ou Vénus, Mercure a aussi ses propres phases.

18.6. Mercure rencontre Mars

Un très bel événement aura lieu peu après le 15 du mois : le rapprochement de Mercure et Mars. Mercure croisera ainsi Mars à seulement 13 minutes d’angle soit l’équivalent d’une demi-Lune. L’événement se déroulera vers 21 h 30 à l’ouest, juste au-dessus de l’horizon. Pour observer les deux planètes, il sera préférable d’utiliser des jumelles.

19.6. La Lune rencontre Saturne

Cette constellation sera visible dans la seconde moitié de la nuit et on pourra la suivre jusqu’à l’aube. La Lune et le seigneur des anneaux se rapprocheront jusqu’à une distance de 2° 50′ environ.

24.6. La plus grande élongation Est de Mercure

Mercure sera visible ce mois de Juin dans le ciel du soir, et pourra même être repéré à l´œil nu une heure après le coucher du soleil. Dans la deuxième moitié du mois, il sera tellement peu lumineux qu’il faudra s’équiper de jumelles pour le trouver. Néanmoins, le 24 juin, il atteindra sa plus grande distance angulaire par rapport au soleil, soit 25°. Mercure nous dévoilera ainsi un disque d’une taille de 8″ dont la moitié sera illuminée. Pour trouver Mercure, nous vous recommandons de le chercher avec de bonnes jumelles à partir d´environ 22 h 00 heure de Paris.

2.7. Éclipse totale du soleil au Chili

En Amérique du Sud, le soleil sera complètement occulté par la Lune. Le cône d’ombre de l’éclipse viendra de la côte Pacifique et traversera le Chili pour une durée totale de 2 min 30 s. Plus tard, le cône se déplacera sur l’Argentine. Etant donné que le soleil sera relativement bas lors de cette éclipse, vous pourrez prendre de belles photos de paysages dans l’ombre et la pénombre.

5.7. Nuages noctulescents

Ils seront de nouveau visibles en juillet : les nuages noctulescents. Lorsque le soleil se situe entre 6 et 16° en-dessous de l’horizon en été, il éclaire parfois des nuages monocristallins extrêmement minces situés aux environs de 80 km d’altitude. Ces nuages sont même si hauts qu’ils se trouvent dans la mésosphère, alors qu´il faut déjà nuit pour nous. Depuis la surface terrestre, ces nuages ne seront visibles qu´une fois illuminés par le Soleil. C´est lors du crépuscule profond que vous pourrez voir des nuages blancs/bleuâtres, ces derniers étant malheureusement invisibles en journée.

9.7. Saturne en opposition

Actuellement, de nombreuses planètes situées dans l’écliptique sont très au sud et n’atteignent pas la hauteur suffisante pour être visible. Cela pose problème car nous avons inévitablement à lutter contre la turbulence de l’air. Néanmoins, Saturne mérite le détour, même s’il ne dépasse pas 18°. Le 9 juillet, il entrera en opposition et brillera avec une magnitude de 0,1 dans le ciel. Il rivalisera avec les étoiles les plus brillantes et on le reconnaîtra à sa couleur jaunâtre et à sa lueur stable qui diffère de celle des étoiles scintillantes. Ainsi, vous pourrez le trouver rapidement et l’observer facilement avec un petit télescope. L’ouverture des anneaux sera de 24° et comme on observera le système des anneaux par le nord, on pourra facilement voir la division de Cassini.

14.7. Pluton en opposition

Pluton est une planète naine qui se différencie à peine d´une étoile, sauf si vous avez une carte du ciel sous la main. Toutefois, avec un télescope moyen, il vous sera possible d´explorer cette partie du système solaire. Coordonnées pour la commande Goto : AD : 19h33m40s, Déc. : -22° 07′

16.7. Eclipse de Lune partielle

En janvier, nous avons dû faire face au froid, cela ne sera pas le cas en juillet. Nous pourrons observer cette éclipse lunaire partielle de bonne heure sous des températures estivales. La Lune entrera dans le cône d’ombre de la Terre à 22 h 01 heure de Paris. Au cours de la soirée, la Lune sera masquée à 66% avant que le cône d’ombre ne s’écarte pour finalement disparaître à 1 h 00 heure de Paris.

20.7. Il y a 50 ans, le premier homme sur la Lune

Il y a 50 ans, le monde entier se tournait vers la Lune. Trois astronautes, trois pionniers de l’humanité, se lançaient dans la plus grande aventure jamais osée. Apollo 11 s´envola vers la Lune et Neil Armstrong fut ainsi le premier homme à se poser sur un corps céleste étranger. Célébrez et remémorez-vous cet évènement en rendant une petite visite à la Lune, sur la Mer de la Tranquilité, l’ancienne zone d’alunissage de cette mission audacieuse.

29.7. Météores Delta-Aquarides

Il s´agit ici d´un essaim de météores dans le Verseau que l’on pourra bien observer après minuit. La terre traversera de petites particules de poussière qui se consumeront lorsqu’elles pénètreront dans l’atmosphère et  se transformeront ainsi en étoiles filantes. Si le site d´observation est suffisamment sombre, vous pourrez espérer voir jusqu´à 20 à 25 météores par heure.

9.8. La Lune rencontre Jupiter

Comme en juillet, la Lune et Jupiter se rencontreront à nouveau. A la tombée de la nuit, ils brilleront et domineront le ciel au sud, au-dessus de l’horizon.

10.8. La plus grande élongation Ouest de Mercure

Mercure se trouvera à sa plus grande distance angulaire du soleil soit 19°. Mercure est normalement un objet du ciel du soir, mais à partir du 10 Août et pour une dizaine de jours, nous pourrons le découvrir dans le ciel du matin. Le 10, Mercure se lèvera à 4 h 30, puis disparaîtra dans la brume. Il continuera à s’élever et nous aurons de bonnes chances de le retrouver vers 4 h 50.

12.8. La Lune rencontre Saturne

Malgré la pleine Lune et la luminosité induite, Saturne sera bien visible et se trouvera à peine à 5°. En décalant notre regard légèrement vers la droite et de quelques degrés vers le haut, il sera possible d´apercevoir Jupiter.

12.8. Perséides

Chaque année, nous attendons avec impatience les Perséides, la plus belle pluie d’étoiles filantes de l’année. Ce sera le 12 Août au matin que l´on pourra voir le plus grand nombre d´étoiles. Il pourra ainsi pleuvoir jusqu’à 100 étoiles filantes à l’heure, ces étoiles traversant notre atmosphère à une vitesse incroyable d’environ 216 000 km / h. Le maximum sera atteint entre 22 h 00 et 4 h 00 heure de Paris. Malheureusement, la Lune sera cette année presque pleine et trop brillante, vous ne pourrez donc distinguer que les étoiles filantes les plus lumineuses. Il faudra par conséquent trouver un endroit où la Lune ne vous éblouit pas directement.

On doit cette pluie de météorites à la comète 109P / Swift-Tuttle, qui a perdu une partie de sa masse sur son orbite autour du soleil. Chaque année, quand la Terre traverse l’orbite de la comète en août, les Perséides illuminent notre atmosphère.

23.8. La Lune occulte les Hyades

Malheureusement, ce n’est que le matin que nous pourrons suivre une occultation intéressante de l’étoile 61 Tau par la Lune. De telles occultations dans l’amas des Hyades sont particulièrement intéressantes car l´amas contient de nombreuses étoiles brillantes et on peut même parfois observer plusieurs occultations. À 4 h 40 heure de Paris, la Lune s’approchera par son côté lumineux et éteindra l’étoile avec une magnitude de 3,7. La Lune couvrira l’étoile pendant un peu plus d’une heure. C´est à 6 h 00 heure de Paris qu´elle réapparaîtra soudainement. Notre conseil : pointez votre télescope sur la Lune quelques minutes avant l’évènement, pour être sûr de ne pas le rater.

27.8. La Lune occulte Delta Gem (Wasat)

La Lune changera de constellation et commencera sa première phase : celle de la Nouvelle Lune. Avant le lever du soleil, elle occultera une étoile assez brillante : l’étoile double 55 Gem de la constellation des Gémeaux. La Lune s’approchera par son côté lumineux, qui, cependant, ne sera plus qu’un mince croissant. À 5 h 50 heure de Paris, c’est le moment : l’étoile disparaît derrière la Lune et réapparaît environ une heure plus tard, à 6 h 40 heure de Paris. Mais à cette heure-ci, le jour est levé et le ciel est clair. La fin de l’occultation sera difficile à observer au télescope.

22.09.2019
Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Conseil
Contact
Universe2Go